En ce moment
 

Brexit: le DUP nord-irlandais estime "probablement inévitable" l'absence d'accord

Le petit parti nord-irlandais DUP a estimé lundi "probablement inévitable" que le Royaume-Uni quitte l'Union européenne sans accord, après l'échec des discussions dimanche censées débloquer la question de la frontière irlandaise.

"Etant donné l'attitude de l'UE et la manière dont ils ont acculé Theresa May, je ne vois pas quel accord obtiendrait la majorité" lors d'un vote au Parlement britannique, a déclaré le porte-parole du DUP sur le Brexit Sammy Wilson au journal Belfast Newsletter.

"Donc il est probablement inévitable que nous aboutissions à un scénario sans accord", a ajouté M. Wilson, dont le parti constitue l'appoint indispensable à la Première ministre britannique pour avoir la majorité absolue à la chambre des députés.

Les discussions entre Londres et Bruxelles achoppent sur la question de la frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord. Les deux parties se sont engagées à éviter le retour d'une frontière physique mais ne parviennent pas à se mettre d'accord sur une solution.

Le DUP refuse tout statut spécial pour l'Irlande du Nord. Quant à la branche eurosceptique du Parti conservateur de Theresa May, elle s'oppose à l'"arrangement douanier provisoire" entre le Royaume-Uni et l'UE qu'elle propose en attendant l'émergence d'une solution pérenne, craignant qu'elle ne devienne permanente et n'empêche la conclusion d'accords commerciaux avec des pays tiers.

Selon M. Wilson, "on peut objectivement dire que ce que l'UE nous offre est un accord pire qu'un accord, et donc elle (Mme May) serait mal avisée de l'accepter".

En réaction, le parti républicain irlandais Sinn Féin a accusé le DUP, "en tandem" avec la droite du Parti conservateur, de "vouloir faire capoter le +filet de sécurité+", une disposition qui prévoit que l'Irlande du Nord restera alignée sur la réglementation européenne faute d'autre solution trouvée lors des négociations, et "vouloir imposer une frontière physique sur l'île d'Irlande".

"J'appelle l'UE et le gouvernement irlandais à s'en tenir à ses objectifs et à s'assurer que le +filet de sécurité+ ne soit pas limité dans le temps de quelque façon que ce soit", a déclaré dans un communiqué David Cullinane, le porte-parole sur le Brexit du parti qui milite pour une réunification de l'Irlande.

La cheffe du Sinn Féin Mary Lou McDonald doit rencontrer Theresa May à Londres en fin d'après-midi. De son côté, la dirigeante du DUP Arlene Foster doit rencontrer le Premier ministre irlandais Leo Varadkar.

L'échec des négociations dimanche signifie que Londres et les Européens vont se retrouver sans solution sur la table mercredi, jour où démarre un sommet européen à Bruxelles. Les ambassadeurs des 27 pays européens auprès de l'UE ont en effet été informés dans la soirée de dimanche qu'il n'y aurait plus de négociations d'ici au sommet, ont dit à l'AFP plusieurs sources diplomatiques.

Vos commentaires