En ce moment
 

Cyclisme: le Colombien Hodeg premier leader du Tour d'Allemagne du renouveau

Cyclisme: le Colombien Hodeg premier leader du Tour d'Allemagne du renouveau
Le Colombien Alvaro Hodeg (Quick Step) sur le podium du Tour d'Allemagne après sa victoire au sprint dans la 1re étape, le 23 août 2018 à BonnIna Fassbender

Le Colombien Alvaro Hodeg a remporté jeudi au sprint la première des quatre étapes du Tour d'Allemagne à Bonn (ouest), et s'est emparé du maillot rouge de leader de cette épreuve qui renaît de ses cendres après une décennie d'interruption.

Les 157 kilomètres qui menaient les coureurs de Coblence vers l'ancienne capitale fédérale de Bonn n'étaient pas assez sélectifs pour éviter un sprint massif, et l'échappée du jour de six courageux (dont le Français Benoît Jarrier - Fortuneo) a d'abord explosé avant d'être reprise à 13 km du but.

Tout au bout de la longue ligne droite d'arrivée, Hodeg, 21 ans, a surgi pour coiffer sur le fil le champion d'Allemagne Pascal Ackermann, qui avait été le premier à lancer le sprint à 250 m de la ligne d'arrivée.

"C'était un final assez compliqué", a témoigné Maximilian Schachmann, coéquipier de Hodeg, à la télévision allemande, "mais nous avons réussi à bien nous organiser et à très bien amener Alvaro vers l'avant. En fin de compte, c'est un gros travail d'équipe".

Les stars engagées dans l'épreuve, le vainqueur du Tour de France Geraint Thomas, son dauphin Tom Dumoulin ou encore Romain Bardet sont restés sagement dans le peloton toute la journée.

La deuxième étape conduira vendredi le peloton de Bonn à Trèves, du Rhin à la Moselle, tout au long d'un parcours accidenté de 196 km dans le massif de l'Eiffel, avec un petit air de classique ardennaise.

L'arrivée sera jugée dimanche à Stuttgart.

Ce Tour d'Allemagne marque le retour des courses à étapes dans un pays qui a boudé le cyclisme depuis la fin des années 2000, en raison des scandales de dopage à répétition. La dernière édition s'était courue en 2008, puis le désengagement des sponsors et des médias avaient condamné l'épreuve. Elle est relancée par ASO, l'organisateur du Tour de France, qui a acquis les droits d'organisation pour dix ans.

Vos commentaires