Fanny empêchée d'embarquer sur un vol Ryanair: vérifiez bien ce détail avant un départ

Fanny empêchée d'embarquer sur un vol Ryanair: vérifiez bien ce détail avant un départ

Le retour de vacances a été bien compliqué pour une Française de Perpignan: elle n'a pas pu prendre l'avion à Berlin pour rentrer en France, à cause de la date de validité de sa carte d'identité qui était dépassée. Ça n'a rien d'illégal en France, mais l'employé de Ryanair à Berlin, derrière son guichet, n'a rien voulu entendre. Sur la carte d'identité de Fanny, la date de validité est 2015. "Mais, depuis 2014 en France, toutes les cartes d'identité ont été prolongées de 5 ans", explique Fanny, contactée par nos collègues de RTL France. "Donc, quand je suis allée il y a un an en mairie pour faire changer ma carte d'identité, on m'a dit 'non, elle est encore valable".

Au départ de Barcelone, Fanny n'a eu aucun souci. Mais après trois semaines à Berlin, samedi 18 août, l'agent d'accueil de Ryanair est inflexible. "Elle est périmée, je ne peux pas vous laisser monter dans l'avion", lui a-t-il déclaré.

La police confirme la validité de sa carte

Mais Fanny s'est néanmoins montrée prévoyante. "J'avais plus ou moins prévu le coup, c'est-à-dire que j'avais imprimé un document qui est mis à disposition par le ministère des Affaires étrangères français, expliquant que toutes les cartes d'identité françaises éditées entre 2004 et 2013 étaient valables cinq années de plus que ce qui est écrit sur la carte. C'est écrit en allemand, mais il n'en a strictement rien à faire".

Fanny va alors voir la police allemande qui lui confirme que sa carte d'identité est bien valide. Mais l'employé de Ryanair ne veut rien savoir : Fanny n'embarquera pas. Son mari et leurs deux garçons de 3 et 5 ans, en pleurs, entrent dans l'avion après lui avoir dit au revoir.

Obligée de changer de compagnie

Épuisée et très en colère, elle devra prendre le vol d'une autre compagnie. "C'est complètement de l'abus de pouvoir. Il faut resituer les choses : il est 5 heures du matin, j'ai mes deux gamins à côté qui ne comprennent rien. Je suis surtout estomaquée. Mon plus grand fils me regardait en pleurant en me disant 'Mais pourquoi tu ne viens pas maman ?'. C'était un peu douloureux".

Pour rejoindre sa famille, Fanny a pris un vol Air France vers Paris, pour lequel elle n'a même pas eu besoin de sortir sa carte d'identité, puis un TGV pour Perpignan. Un surcoût de 450 euros. Elle espère bien se faire dédommager par Ryanair, d'autant que sur le site de la compagnie, ce cas de prolongation de carte d'identité est indiqué précisément.

Patrick Tejero, RTL France

Vos commentaires