En ce moment
 
 

Fusillade à Utrecht: ce que l'on sait sur le suspect arrêté par la police

La police néerlandaise a interpellé lundi un homme soupçonné d'avoir ouvert le feu dans la matinée dans un tramway à Utrecht, faisant trois morts et cinq blessés, a annoncé le chef de la police.

"On vient de nous informer que le suspect a été arrêté", a déclaré le chef de la police d'Utrecht, Rob van Bree, lors d'une conférence de presse. Les autorités avaient auparavant indiqué être à la recherche de Gokmen Tanis, 37 ans, originaire de Turquie, et avaient rendu publique la photo du suspect.

Les motivations du tireur ne sont pas claires. "Les déclarations qui ont été faites, les pistes qui ont été suivies, tiennent compte de motivations terroristes. Mais les autres motivations ne sont pas à exclure pour l'instant", ont déclaré les autorités.

Selon la presse locale, le suspect aurait un lourd passé judiciaire. Début mars, il devait comparaître devant un juge dans le cadre d'un viol.

En 2013, le suspect aurait tiré des coups de feu en pleine rue, en direction d'un appartement. Il aurait aussi été soupçonné de vol, de menaces et agression envers un policier et de conduite en état d'ébriété. Interrogé par les journalistes locaux, l'avocat du suspect n'a fait aucun commentaire.


Le père du suspect veut qu'il soit "puni"

Le père du suspect de la fusillade dans un tramway aux Pays-Bas, un homme né en Turquie, a dit vouloir que son fils soit "puni" s'il est bien l'auteur de l'attaque, a rapporté l'agence de presse turque DHA.

"S'il l'a fait, il faut qu'il soit puni", a déclaré à DHA Mehmet Tanis, père de Gökmen Tanis, un homme de 37 ans né en Turquie que la police néerlandaise recherche après une fusillade dans un tramway et en "plusieurs endroits" à Utrecht.

Selon les autorités, qui privilégient la piste terroriste, au moins trois personnes ont été tuées dans cette attaque.

D'après les médias turcs, la famille de Gökmen Tanis est originaire de Yozgat, dans le centre de la Turquie.

Mehmet Tanis a déclaré à DHA qu'il était rentré s'installer en Turquie en 2008 après avoir divorcé de sa femme, restée avec son fils Gökmen aux Pays-Bas où ils avaient émigré ensemble.

Il s'est quant à lui remarié et vit désormais dans la province de Kayseri, dans le centre de la Turquie.

"Je n'ai aucun dialogue, aucun contact avec mon fils depuis 11 ans. Nous ne nous sommes pas parlé depuis 2008", a déclaré Mehmet Tanis à DHA. "Il n'avait pas une attitude agressive. Mais 11 années ont passé depuis. Que s'est-il passé, qu'a-t-il vécu ? Je n'en sais rien", a-t-il ajouté.

Vos commentaires