En ce moment
 
 

Incendie à l'Ecurie Royale de Turin, site Unesco

Incendie à l'Ecurie Royale de Turin, site Unesco
Un pompier utilise une caméra thermique en luttant contre un incendie qui a détruit le toit de l'Ecurie royale sur un site classé patrimoine de l'Unesco, à Turin le 21 octobre 2019Marco BERTORELLO

Un incendie a détruit lundi matin le toit de l'Ecurie royale, à Turin, au coeur d'un complexe situé en plein centre ville et classé patrimoine de l'Unesco, sans faire de blessés, ont annoncé les autorités locales.

Quatre équipes de pompiers ont dû intervenir pour circonscrire l'incendie qui a également consumé une partie des écuries. Les causes du sinistre sont inconnues, une enquête a été ouverte.

"Toute la zone a été placée sous séquestre. Par chance, l'incendie a été éteint et il n'y a pas de blessés", a indiqué le préfet de Turin, Claudio Palomba, après une visite sur place.

Le site, déjà victime d'incendies en 2014 et 2016, est squatté par des occupants appartenant à des "centres sociaux", des associations généralement classées à gauche.

La maire de la ville, qui appartient au Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème, membre de la coalition au pouvoir), Chiara Appendino, s'est félicitée de l'intervention rapide des pompiers qui a permis d'éviter que l'incendie ne gagne un auditorium proche de la Rai, la radio-télévision publique italienne, et les Archives d'Etat. "Les dégâts auraient pu être encore plus importants", a-t-elle noté.

"Cela fait du mal de voir un bâtiment historique partir en flamme. Il va falloir établir les causes mais il est évident qu'on ne peut pas laisser la +Cavallerizza" dans cet état", a ajouté la maire de Turin.

Mais pour Vittoria Poggio, adjointe régionale à la Culture, la mairie de Turin a sa part de responsabilité: "il s'agit d'un complexe architectural historique, il faut que la mairie qui est en charge de la gestion lui trouve une utilisation, on ne peut pas laisser ce genre de biens à l'abandon".

Vos commentaires