En ce moment
 
 

La Belgique ne doit pas traîner pour désigner son commissaire européen, juge Kris Peeters

La Belgique ne doit pas traîner pour désigner son commissaire européen, juge Kris Peeters

(Belga) Si la Belgique entend exercer des compétences importantes dans le nouvel exécutif européen piloté par l'Allemande Ursula von der Leyen, elle ne doit pas tarder à désigner son candidat commissaire, a commenté lundi le député européen Kris Peeters (CD&V) sur les ondes de la VRT-radio. Il n'a toutefois pas voulu dire s'il était lui-même intéressé par la fonction.

Les pays membres de l'UE qui doivent encore désigner leur représentant au sein de la Commission européenne ont jusqu'au 26 août pour le faire. Il reviendra ensuite à Mme von der Leyen de répartir les compétences entre les membres de son équipe. La Belgique fait partie des cinq pays qui n'ont pas encore désigné leur candidat commissaire, ce qui "lui fait courir le risque d'hériter de compétences moins importantes", selon M. Peeters. "Il est important que nous prenions notre décision à temps afin de décrocher des compétences qui peuvent faire la différence", a-t-il insisté. Qui pourrait dès lors devenir le futur commissaire européen belge? "Il y a plusieurs noms qui sont régulièrement cités, mais ce qui compte, c'est d'avoir quelqu'un qui jouit de compétences nécessaires, qui peut réaliser beaucoup de choses pour l'Europe, mais aussi pour la Belgique", répond le démocrate-chrétien flamand. Celui-ci refuse toutefois de dire s'il est lui-même candidat à la fonction: "D'expérience, je sais qu'il n'est pas très malin de s'exprimer publiquement à ce sujet". Une des pistes évoquées pour l'heure serait de reconduire la CD&V Marianne Thyssen, actuellement en poste au sein de la Commission, pour un second mandat. "Je pense qu'elle a clairement pris la décision de mettre un terme à sa carrière politique. Pour le reste, il faut lui poser la question", réplique Kris Peeters. Le mois dernier, interrogée sur la suite de sa carrière politique, Mme Thyssen avait indiqué n'envisager éventuellement qu'une prolongation de son mandat à la Commission si une demande concrète lui était adressée. Le choix du nouveau commissaire doit être pris par le gouvernement démissionnaire de Charles Michel. (Belga)

Vos commentaires