En ce moment
 

Mondial 2018 - Portugal - Espagne - Hierro: "Quand l'adversaire a un tel crack..."

(Belga) "Il faut être fier de ce qu'on fait les joueurs dans un match à haute intensité", a déclaré le sélectionneur de l'Espagne Fernando Hierro après le partage 3-3 entre l'Espagne et le Portugal pour l'entrée en lice des deux pays de la péninsule ibérique en Coupe du monde, vendredi à Sotchi.

"Nous avons démontré du caractère, de l'implication, de l'orgueil, de la personnalité. Nous avons une équipe mature, qui ne doute pas et sait ce qu'elle veut et comment elle veut jouer. Cela fait plaisir d'avoir de tels joueurs", ajoute Hierro, nommé sélectionneur mercredi à la suite du départ de Julen Lopetegui. "Je veux retenir un sentiment de responsabilité, parce que la situation n'était pas facile", dit Hierro à propos de son premier match comme sélectionneur. Mais quand on a de tels joueurs, un tel groupe de collaborateurs, cela te simplifie la vie. On ne peut que dire merci en voyant des gens avec une telle implication et je me sens privilégé. La réaction de chacun a été fantastique et il faut les en remercier parce que les circonstances n'étaient pas faciles ces trois derniers jours." Les Espagnols ont mené 3-2 mais ont été rejoints en fin de match suite à un but sur coup franc de Cristiano Ronaldo, auteur des trois buts portugais. "Quand on a un joueur comme Cristiano en face, ce genre de choses arrivent. Au moment où nous étions le mieux dans le match, avec de longues possessions, nous aurions pu marquer le quatrième but mais quand l'adversaire a un tel crack, c'est une chance pour lui, sans aucun doute. J'ai une très bonne relation avec Ronaldo. C'est un garçon extraordinaire mais je ne l'échangerais contre aucun de mes joueurs", déclare Fernando Hierro, ancienne idole du Real Madrid. (Belga)

Vos commentaires