En ce moment
 
 

Mondial de rugby: les bons mots d'Eddie Jones

Mondial de rugby: les bons mots d'Eddie Jones
Le sélectionneur de l'Angleterre, Eddie Jones, lors de l'entraînement de l'équipe, à Tokyo, le 30 octobre 2019Odd ANDERSEN

Florilège des petites phrases du sélectionneur de l'Angleterre Eddie Jones pendant le Mondial de rugby, qui ont fait les choux gras de la presse spécialisée au Japon.

. BBQ au nez de Farrell

A propos du capitaine Owen Farrell, qui a laissé un bout de nez dans un placage contre les États-Unis:

"Je pense que quelqu'un va faire griller une partie de son nez au barbecue. Je pense que quelqu'un en a trouvé un petit peu".

. "Les kamikaze kids"

"Les +kamikaze kids+ se sortent les tripes sans se soucier de leur corps, et montrent le chemin de nos sacrifices en défense": en référence aux 3e ligne Tom Curry et Sam Underhill.

. "Les dieux du typhon"

A propos de l'annulation du match Angleterre-France à cause du passage du typhon Hagibis, qui a ravagé une partie du Japon:

"Quelqu'un nous sourit. Les dieux du typhon peut-être..."

. "15 Donald Trump"

A propos du XV américain, avant le match de poule contre les États-Unis:

"Ce sera comme 15 Donald Trump. Il faudra faire le job parce qu'on sait qu'ils vont tout donner, comme l'ont fait les Tonga. C'est excellent pour nous parce qu'il faudra être à notre meilleur niveau".

. "Le rugby a changé"

Jones à la presse, revenant sur son choix d'avoir remplacé George Ford, jusque-là titulaire, contre l'Australie en quarts de finale:

"Je ne l'ai pas écarté, j'ai changé son rôle, et il a été brillant. Peut-être devriez-vous, les gars, commencer à écrire différemment. Le rugby a changé. Venez et rejoignez-nous dans le monde du rugby moderne, donnez-moi vos emails, je vous enverrai une invitation".

. Soutien aux All Blacks

A propos de l'énorme soutien dont a bénéficié la Nouvelle-Zélande:

"J'ai vu tous ces maillots All Blacks. Même ma femme, j'ai dû lui demander d'arrêter de les soutenir".

. Le génie des mathématiques

"Je me souviens d'avoir assisté au tirage au sort il y a deux ans et demi à Kyoto et rapidement vous pouviez faire les calculs --même un Australien aurait pu faire les calculs–- et vous rendre compte que ce serait la Nouvelle-Zélande en demi-finales".

. Épouser Willi

A propos de Willi Heinz, qui reste présent au Japon malgré sa blessure :

"Willi voulait rester, et nous voulions qu'il reste, donc la discussion n'a pas été compliquée. C'est comme quand vous voulez vous marier: si la fille veut vous épouser et que vous voulez l'épouser, la conversation est plutôt facile."

Vos commentaires