En ce moment
 
 

Ruth Davidson, la femme qui a fait renaître les Tories en Ecosse

A découvrir

BREXIT

Ruth Davidson, qui a démissionné jeudi de son rôle de chef des conservateurs écossais, est une forte personnalité à l'homosexualité assumée et au verbe percutant qui a su sortir les Tories de l'insignifiance dans la province du nord dominée par les indépendantistes.

Cette ancienne journaliste de 40 ans a motivé sa sortie de scène par son "conflit sur le Brexit" --elle est opposée à la sortie de l'Union européenne, contrairement au Premier ministre conservateur Boris Johnson-- et des raisons familiales --elle a annoncé son prochain mariage avec sa fiancée irlandaise, avec laquelle elle a eu un enfant.

Mais son annonce, intervenant le lendemain de la décision de Johnson de suspendre le Parlement pendant cinq semaines, est aussi vue comme un désaveu de cette manoeuvre.

Ruth Davidson a pris en 2011 la tête du parti conservateur en Ecosse. Sous sa houlette, les Tories ont bondi en nombre de sièges, passant de 1 à 13 aux élections législatives anticipées de juin 2017. Une performance d'autant plus remarquable qu'au niveau national, le scrutin avait été fatal aux conservateurs, faisant perdre à la Première ministre Theresa May sa majorité absolue.

Opposée à l'indépendance de l'Ecosse, Ruth Davidson avait ainsi mis un coup de frein aux aspirations de la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon qui avait perdu une vingtaine de sièges.

- La reine et Thatcher -

"Lorsque j'étais petite, les deux personnes les plus importantes du pays étaient la reine et (l'ancienne Premier ministre) Margaret Thatcher. J'ai grandi dans l'idée que tout était possible pour une femme", a raconté à l'AFP cette brune aux cheveux courts.

"La démission de Margaret Thatcher (en 1990) reste mon premier souvenir politique. Lorsque la mère de ma meilleure amie est venue nous expliquer qu'elle avait été remplacée par John Major, je lui ai demandé s'il était possible pour un homme de devenir Premier ministre", ajoutait-elle.

Ruth Davidson a voté pour la première fois en 1997 lorsqu'elle a assisté, impuissante, à l'arrivée au pouvoir à Londres du travailliste Tony Blair, réélu à deux reprises ensuite.

Mais l'adversité ne fait pas peur à cette femme déterminée. Car être un activiste conservateur en Ecosse n'a pas toujours été rose. "J'ai vu les Tories perdre siège après siège en Ecosse. Ca fait très longtemps que j'attends un come back", disait-elle.

Pendant la campagne pour le référendum sur l'indépendance de l'Ecosse, elle a milité pour le maintien dans le Royaume-uni.

"Le SNP n'arrête pas de prétendre qu'il représente le pays dans sa totalité alors que ce n'est pas du tout le cas. La majorité des Ecossais ne sont pas nationalistes", affirmait-elle à l'AFP.

Les conservateurs écossais, tout comme les travaillistes, sont farouchement opposés à l'indépendance et Ruth Davidson est devenue l'avocate la plus fervente et la plus écoutée en faveur d'un maintien dans le Royaume-Uni.

En 2014, 55% des Ecossais avaient rejeté l'indépendance lors d'un référendum menaçant de faire éclater le Royaume-Uni. Avec le Brexit, le SNP a remis sur le tapis l'idée d'une nouvelle consultation dans les années à venir, sans date précise jusqu'ici.

Le secret du succès de Ruth Davidson réside largement dans sa personnalité, joviale et directe, son humour, et sa franchise, qui lui fait assumer ouvertement son homosexualité.

En avril 2018, elle annonçait officiellement qu'elle attendait un bébé avec sa compagne irlandaise, Jen Wilson, pour la fin de l'automne. A l'époque, elle affirmait que cela ne changerait "en rien (son) engagement politique ou (son) projet de conduire les conservateurs écossais aux élections" régionales de 2021.

Entretemps, Boris Johnson est arrivé au pouvoir.

Vos commentaires