En ce moment
 
 

Soldat tué dans les rues de Londres: Ingrid a tenté de négocier avec les agresseurs (vidéo)

 
 

Une passante, Ingrid, a été témoin du meurtre du jeune soldat britannique en pleine rue mercredi. Elle a tenté de dialoguer avec les agresseurs et de venir en aide au soldat touché.

Ingrid Loyau-Kennett était présente mercredi dans la rue où Lee Rigby, un jeune soldat anglais, s’est fait tuer par deux islamistes fanatiques. Elle a tout d’abord cru qu’elle venait d’assister à un accident de la circulation, car les deux hommes ont vraisemblablement d’abord percuté le soldat avant de l’agresser. "Quand je me suis approchée du corps, il y avait une dame près de lui et puis le plus excité des deux a dit : ‘Ne va pas trop près du corps’. J’ai pensé ‘OK’, de là où je me trouvais je pouvais voir un révolver, un couteau et un hachoir de boucher et du sang partout sur lui, alors j’ai pensé : ‘Mais qu’est-ce qu’il s’est passé là-bas ?’".

"Pour moi, c’était juste un gars ordinaire, juste un peu contrarié"

Ingrid a alors essayé de négocier avec l’un des hommes. "Pour moi, c’était juste un gars ordinaire, juste un peu contrarié, il n’était pas drogué, il n’était pas saoul". "Que vous a-t-il dit?", a demandé la présentatrice de DayBreak sur ITV. "Et bien il a dit : ‘Ne le touchez pas, je l’ai tué’. Je lui ai demandé pourquoi et il a répondu que c’était un soldat britannique, qu’il avait tué des gens, qu’il avait tué des musulmans dans les pays musulmans et qu’ils n’avaient rien à faire ici. J’ai dit : ‘OK, alors que voulez-vous ?’. Et puis j’ai essayé de le faire parler sur ce qu’il ressentait", a répondu Ingrid.

"Il valait mieux que les armes soient pointées vers moi plutôt que vers des mamans ou des enfants"

Cette héroïque mère de deux enfants lui a alors demandé de lui donner ses armes. La présentatrice lui a demandé si elle n’avait pas eu peur. Et Ingrid de répondre : "Non. Je pensais qu’il valait mieux que les armes soient pointées vers moi plutôt que vers des mamans ou des enfants qui étaient de plus en plus nombreux sur place. C’était la sortie des classes."

Peu après, la police est arrivée sur les lieux. C’est peut-être grâce à l’intervention d’Ingrid qu’il n’y a pas eu d’autre victime.


 

Vos commentaires