En ce moment
 

Stephanie a cru aux théories du complot sur internet durant une dizaine d'années: voici comment elle en est sortie, et ce qu'elle a appris

Stephanie a cru aux théories du complot sur internet durant une dizaine d'années: voici comment elle en est sortie, et ce qu'elle a appris
 
théories du complot

De 2001 à 2013, Stephanie a cru aux Illuminati (de vieilles théories conspirationnistes) et aux 'chemtrails' (théorie qui prétend que les trainées blanches des avions sont des épandages secrets de produits chimiques). Elle a même tenté de convertir les gens en ligne. Puis, elle a commencé à avoir des doutes. La version allemande du site Broadly (la section 'féminine' du média Vice) a recueilli son témoignage, dont voici une traduction.

Stephanie Wittschier a cru à un grand nombre de théories du complot durant sa vie. Que des extra-terrestres étaient enfermés dans la Zone 51, que le Troisième Reich existait toujours aux côtés des Illuminati et enfin, que les traces blanches suivant les avions dans le ciel étaient en réalité de l'épandage chimique (les fameuses chemtrails, ou chemical trails, pour traînées chimiques) répandu par les élites pour mieux dominer le peuple.

Cette Allemande de 35 ans était "à fond" dans la théorie du complot, durant des années, rejetant les critiques raisonnables de son entourage, ne communiquant plus qu'avec des gens pensant de la même manière.

Les attentats du 11 septembre, élément déclencheur

Tout a commencé quand elle a regardé un documentaire sur les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Elle a immédiatement entamé des recherches sur Google avec les mots-clés "complot" et "9/11". Stephanie est alors partie dans un genre de délire décrit par son mari, Kai: "Elle a commencé à parler des élites, des Illuminati… au bout d'un moment, cela a cessé d'être marrant, car il est devenu impossible de lui parler: elle n'écoutait plus et ne voulait plus discuter", a-t-il déclaré à la version allemande de Broadly.

Sans surprise, sur le web et avec sa meilleure amie qui partageait ses théories, Stephanie a rapidement trouvé une communauté réceptive à ses convictions. Sur des forums, elles discutaient longuement de leurs théories et du fait que le peuple qui n'y adhérait pas était "les moutons", "ceux qui ne réfléchissent pas" ou "des agents qui étaient payés pour se taire".

Les vidéos et les sites web consacrés aux théories du complot sont innombrables, dans toutes les langues, et de tous les genres. Y consacrer des dizaines d'heures par mois est tout à fait possible. C'est ce qu'a fait Stephanie, tout en essayant de convaincre un entourage pour le moins sceptique.

Le début de la remise en question

Mais un jour, l'amie de Stephanie qui partageait ses convictions a commencé à prendre ses distances avec les théories complotistes. "Elle était ma meilleure amie, et elle a fait un demi-tour complet d'un jour à l'autre, toutes ses opinions avaient changé".

Les deux amies ont alors discuté durant de longs mois, ce qui a rendu à Stephanie, progressivement, son sens critique. Elle a commencé à poser des questions, à cesser de nier les contradictions de certaines théories. Finalement, elle a quitté le sombre milieu des complotistes. "En été 2013, j'ai enfin renoncé à toutes ces conneries".

Après "la honte", l'envie de dénoncer

Elle a alors consacré une partie de son temps à remettre en cause ces théories auxquelles elle croyait, et à faire ses propres recherches. "J'étais choquée quand j'ai réalisé à quel point j'ai été ridicule d'investir autant de temps et d'argent. C'était affreux, j'avais honte, je me sentais totalement idiote en repensant à toutes les âneries que j'ai dites à ma famille, à mon mari, à ma sœur…"

Elle est retournée sur l'un des forums qu'elle fréquentait beaucoup, Allmystery, pour tenter d'y dénoncer les fumistes théories dont discutaient des fanatiques convaincus. "Je me suis vite rendu compte qu'ils n'avaient pas du tout envie de remettre en question leurs croyances. Les gens qui croient aux chemtrails préfèrent rester et discuter entre eux".

Menacée

Elle a rapidement dû faire face à une certaine agressivité de la part des membres des forums. "Les contradictions ne sont pas les bienvenues chez eux… Certains des membres étaient de vieux amis, et savaient où nous habitions. D'un jour à l'autre, notre adresse a été rendue publique alors qu'on me traitait de salope, de prostituée… Les gens disaient que j'étais devenue une agent pour l'autre camp, pour l'élite dominante".

Lorsqu'elle a commencé à dénoncer ces théories publiquement, via son blog, les réseaux sociaux ou dans la presse (en répondant à des interviews), Stephanie a même reçu des menaces de mort, via internet…

Bernd Harder, journaliste et porte-parole d'un organisme qui tente d'expliquer scientifiquement les parasciences (GWUP), connait très bien les théoriciens du complot. "On sait qu'il y un certain potentiel de menace". Il explique que dans ce milieu, les gens n'interagissent plus qu'entre eux, et esquivent les contacts avec le monde réel… ce qui les rend de plus en plus radicaux, et de plus en plus agressifs. Selon lui, "ceux qui croient aux chemtrails (les trainées de fumée des avions, NDLR) sont plus agressifs car ils pensent dénoncer un danger immédiat, une menace pour le monde". Alors que "ceux qui pensent que la terre est plate et non ronde pensent uniquement dénoncer un scandale scientifique".

"Comme un culte"

En y repensant, "c'était comme un culte", avoue désormais Stephanie. "Au début, c'était excitant de connaître des secrets que les autres ignoraient, et de pouvoir les enseigner aux autres. On était une petite communauté avec des règles, des hiérarchies".

Elle conclut: "Ce n'est qu'avec le recul que je me rends compte de leur comportement à sens unique: les gens avec des réflexions différentes étaient systématiquement attaqués, bloqués et supprimés du forum dans les minutes suivantes. J'ai été mise sous observation, et tout ce que je faisais en ligne était enregistré, rassemblé et noté… Je vois beaucoup de similarités avec des cultes comme la Scientologie. Pour moi, ce sont les mêmes".

Stephanie et son mari Kai consacrent désormais une partie de leur vie à apprendre aux gens la vérité sordide qui se cache derrière ces théories fantasques du complot et ceux qui les propagent. Ils ont créé un site web pour se faire entendre.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos