En ce moment
 
 

Suisse: une avalanche emporte plusieurs skieurs à Crans-Montana

Suisse: une avalanche emporte plusieurs skieurs à Crans-Montana

Une avalanche a blessé quatre personnes sur une piste du domaine skiable de Crans-Montana mardi en début d'après-midi. Le pronostic vital de l'une des victime est engagé. Les trois autres sont plus légèrement touchées.

L'avalanche s'est déclenchée à 14h15 sur une largeur de cent mètres. La coulée s'est étendue sur 840 mètres, dont 400 sur une piste de ski où les victimes ont été emportées. L'intervention de secours a duré toute l'après-midi et se poursuivait dans la soirée, a annoncé le commandant de la police cantonale valaisanne Christiane Varone lors d'une conférence de presse.

D'autres skieurs pourraient avoir été emportés, mais il n'y a aucune certitude à ce sujet, a dit M. Varone. La police a ouvert une helpline pour les familles des personnes concernées. Toute la zone a été fermée et la police a également interdit tout survol.

La coulée s'est produite sur la piste "Kandahar" à 2500 mètres d'altitude. Une enquête a été ouverte pour élucider les circonstances du déclenchement de l'avalanche, a précisé la procureure en charge du dossier. Deux hypothèses sont actuellement examinées. La coulée aurait pu être déclenchée par des skieurs, ou alors il s'agit d'un déclenchement spontané dû aux conditions climatiques.

La priorité actuelle est de tout mettre en oeuvre pour savoir si d'autres personnes auraient été emportées, a précisé Mme Varone. Chef du département de la sécurité, le conseiller d'Etat Frédéric Favre a lancé un appel à éviter toute supputation sur les réseaux sociaux. "La seule certitude est qu'il n'y a pour le moment aucun mort", a-t-il dit.


Un événement "exceptionnel"

L'intervention a été rapide et de grande ampleur. Au total, 244 personnes ont été engagées entre la police, les secouristes, les médecins et l'armée. Ils ont été appuyés par quatre hélicoptères médicalisés, quatre hélicoptères techniques. L'Organisation valaisanne des secours a mobilisé cinq médecins urgentistes et 12 conducteurs de chiens d'avalanche.

La coulée étant descendue sur une piste, les personnes emportées n'étaient pas équipées de détecteurs de victimes d'avalanches (DVA). Ce qui n'a pas facilité les recherches.

Il s'agit d'un événement exceptionnel, d'autant plus qu'à cette altitude, le redoux est très relatif. "Je ne pense pas que le risque ait été sous-évalué. Cette avalanche s'est déclenchée au-dessus de l'altitude habituelle des avalanches de reptation", a précisé le nivologue Robert Bolognesi.

Dans son bulletin d'avalanches pour la journée de mardi, le SLF écrivait qu'il fallait s'attendre à des avalanches de neige mouillée et de glissement, surtout sur des pentes très raides, peu fréquentées et ensoleillées, mais avec un risque de niveau 2 sur 5.

Les accidents avec des victimes sur des pistes ouvertes et balisées sont "extrêmement rares", relève encore Thomas Stucki, responsable du service d'alerte aux avalanches au SLF. Au cours des dix dernières années, il y a eu un seul accident de ce type avec un mort.

Vos commentaires