En ce moment
 

Une initiative populaire veut interdire la circoncision au Danemark: la pétition propose de punir cet acte de 6 ans de prison

Une initiative populaire veut interdire la circoncision au Danemark: la pétition propose de punir cet acte de 6 ans de prison
Image d'illustration

Plus de 50.000 Danois avaient signé vendredi une pétition visant à interdire, au nom des droits de l'enfant, la circoncision pour des motifs non-médicaux, ce qui va permettre au texte d'être débattu au Parlement.

"Nous sommes vraiment heureux, mais c'est maintenant que le gros du travail commence vraiment. C'est une étape importante mais modeste sur la route", a expliqué à l'agence locale Ritzau Lena Nyhus, de l'organisation Intact Denmark qui a présenté le texte.

L'initiative populaire, disponible à la signature depuis le 1er février, n'est soutenue par aucun grand parti et a peu de chances d'être adoptée. La pétition, qui invoque la Convention des Nations Unies sur les droits de l'Enfant, propose de punir la circoncision de garçons de moins de 18 ans de six ans de prison. Ce serait la même peine que pour l'excision, illégale au Danemark depuis 2003.

"La société a une obligation particulière de protéger les droits fondamentaux de l'enfant, jusqu'à ce qu'ils aient atteint l'âge et la maturité, de prendre eux-mêmes cette responsabilité", affirme le texte. L'ablation rituelle du prépuce, pratiquée par une majorité de juifs et de musulmans, concerne entre 1.000 et 2.000 enfants par an au Danemark, selon les autorités sanitaires.

La communauté juive a protesté contre la pétition, soulignant sur son site internet que la "brit milah (la circoncision rituelle) a été pratiquée sans problème au Danemark depuis 400 ans". En Islande, une députée a créé l'émoi en proposant en février d'interdire la circoncision. Si la proposition est adoptée, la petite île nordique deviendra le premier pays à la bannir.

La Constitution danoise prévoit qu'un texte peut être débattu au Parlement s'il a obtenu la signature de plus de 50.000 personnes.

Vos commentaires