En ce moment
 
 

Voici les "coups de chance" qui ont mené à la neutralisation du tireur dans le Thalys

Voici les

L’attentat qui a été déjoué dans le Thalys reliant Amsterdam à Paris a pu l’être grâce à de gros coups de chance et beaucoup de hasard.

L’attentat manqué dans le Thalys Amsterdam - Paris vendredia fait deux blessés mais il aurait pu tourner beaucoup plus mal. C’est une succession de coups de chance qui a abouti à la neutralisation du tireur.


Un WiFi un peu lent

Le premier coup de chance est dû au WiFi. En effet, les trois militaires qui ont désarmé et ligoté Ayoub El Khazzani ne devaient pas se trouver là. Au début du trajet, ils étaient dans un autre wagon et ont changé de voiture, car le WiFi ne fonctionnait pas bien. "Nous avons donc décidé de rejoindre cette voiture après environ une demi-heure de trajet", a expliqué l’un des héros à nos confrères de Slate.


Un bon réveil de sieste

Autre coup de chance le tireur n’était pas un expert en maniement d’armes et son fusil s’est enrayé. Spencer Stone, l’un des militaires, qui faisait une sieste au moment du début de l’attaque, s’en est rendu compte en se réveillant. "On a tous eu énormément de chance", a expliqué Chris Norman, le Britanique qui a prêté main forte aux deux Américains.

Autre détail important : beaucoup de passagers ne se sont pas rendu compte de ce qui était en train de se passer. Si ceux qui occupaient les wagons 11 et 12 ont vite compris la situation, de nombreux autres n’ont rien vu. L’Express explique que l’un d’eux a même demandé sur Twitter pourquoi son train était à l’arrêt.

Vos commentaires