En ce moment
 

XV de France: "Ce Tournoi est une déception", reconnaît Brunel

XV de France:
Le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel lors de la victoire sur l'Italie 25-14 au tournoi des Six Nations à Rome le 16 mars 2019Alberto PIZZOLI

"ce Tournoi est une déception", a déclaré le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel après le difficile succès obtenu en clôture samedi en Italie (25-14), le deuxième seulement dans la compétition, acquis en partie grâce au "caractère" montré face aux assauts transalpins.

Q: Vous avez constamment été sous la pression de l'Italie...

R: "On ne peut pas dire qu'on ne s'y attendait pas. La pression, elle y est depuis le début du Tournoi. On n'a pas fait des prestations rassurantes, décevantes même. On en est conscient. On savait que l'Italie allait imposer de la pression d'entrée de match. On n'as pas su la contrecarrer, par des fautes, des erreurs et un manque de maîtrise. Par contre, on a su résister dans les moments difficiles et optimiser toutes les occasions qui se sont présentées. On aurait voulu un match mieux maîtrisé, notamment au début. Malheureusement, on n'a pas su le faire et on a souffert jusqu'à la fin."

Q: La réussite vous a souri...

R: "C'est vrai que les rebonds qu'on n'a pas eus parfois ont été cette fois de notre côté. On a montré du caractère, heureusement, jusqu'à la fin car l'Italie nous a imposé une occupation du terrain et une présence près de nos lignes qui a été difficiles à maîtriser. Certainement, l'Italie doit regretter cette défaite. Nous, on veut mettre en avant cette force qu'on a eue pour résister."

Q: Estimez-vous avoir reculé pendant le Tournoi?

R: "Ce Tournoi est une déception, je ne vais rien vous apprendre ou inventer. On a été trop inconstants, quelques fois pas bons, mauvais. Comme aujourd'hui (samedi), on a sans cesse alterné entre manque maîtrise et d'autres moments de fulgurances."

Q: Comment redresser la barre à six mois de la Coupe du monde?

R: "Je l'ai dit depuis le début. La Coupe du monde est une compétition complètement différente, réduite à quatre matches décisifs (en poules), l'histoire nous l'a montré x et x fois. On va avoir un temps beaucoup plus long pour se préparer. On va avoir du temps pour régler tous les détails où on n'a pas été bons. On va tâcher de se préparer en conséquence."

Q: Avancez-vous vers la Coupe du monde avec quelques certitudes?

R: "Je vais retenir deux choses. D'abord, le caractère qu'on a montré malgré notre inconstance, notamment aujourd'hui lors des périodes difficiles. Et l'éclosion de jeunes talents. Je pense notamment aujourd'hui à Romain Ntamack, qui a montré des qualités étonnantes sur son poste, son rôle. Demba Bamba aussi qui passe pilier droit à gauche et joue 80 minutes. Ils ont 19 ans, 20 ans... Et puis je vais retenir qu'il y a des anciens qui sont là... Y'a ces jeunes et les anciens qui sont là, qui veulent les encadrer, aller avec eux."

Propos recueillis en conférence de presse

Vos commentaires