"Gilets jaunes": Ingrid Levavasseur réclame l'arrêt de "toutes les violences"

Ingrid Levavasseur, à la tête d'une future liste "gilets jaunes" pour les élections européennes, le 24 janvier dans "L'Emission politique", sur France 2, à Saint-CloudGeoffroy VAN DER HASSELT

Ingrid Levavasseur, à la tête d'une future liste "gilets jaunes" pour les élections européennes, a demandé dimanche soir la fin de "toutes les violences", au lendemain de la blessure grave d'une figure du mouvement.

"C'est déplorable, cela commence à bien faire, cette violence nous pèse tous et toutes", a-t-elle déclaré à BFMTV.

Jérôme Rodrigues a été grièvement blessé à l’œil samedi à Paris. Il affirme avoir été visé par un tir de lanceur de balles de défense (LBD), et avoir aussi reçu à ses pieds une grenade de désencerclement, qui a éclaté.

"Il est temps que le gouvernement cesse et demande l'arrêt de l'utilisation des armes sur toutes ces manifestations", a réagi Mme Levavasseur, qui a notamment évoqué "la gentillesse" de Jérôme Rodrigues: "C'est pas possible qu'on soit blessé alors qu'on est en train de filmer tout simplement".

Au-delà, a-t-elle poursuivi, "je déplore toutes les violences, qu'elles viennent des gilets jaunes ou de la police. Il faut que cela cesse, (...) qu'on retrouve un calme et une sérénité, il faut qu'on puisse aller dire notre colère et notre souffrance sans que pour autant cela prenne des proportions dramatiques".

Interrogée sur les insultes dont elle fait l'objeit sur les réseaux sociaux, notamment de la part d'autres "gilets jaunes", elle a jugé que c'était "l'accumulation de frustration et de douleur qui amène cette violence."

Le secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Laurent Nunez, a affirmé dimanche qu'il n'y avait "aucun élément" permettant d'affirmer que Jérôme Rodrigues avait été touché par un tir de lanceur de balles de défense.

Vos commentaires