En ce moment
 
 

"Sous prétexte de lui faire un câlin de réconfort, il met ses mains sur sa poitrine": comment Nordahl Lelandais aurait abusé de sa petite cousine

© BFM TV

L'ancien maître-chien, âgé de 36 ans, est mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys (fin août 2017 en Isère) et des agressions sexuelles commises sur deux petites cousines quelques semaines auparavant, âgées de quatre et six ans au moment des faits.

Combien de victimes a-t-il fait? Combien d'accusations vont encore se succéder? Nordahl Lelandais a été extrait de sa cellule de Saint-Quentin-Fallavier le 7 février dernier et placé en garde à vue en Isère dans le cadre d'une information judiciaire. Le parquet de Charleville-Mézières a affirmé "qu'une jeune femme a déposé plainte il y a plusieurs mois dans les Ardennes" et qu'elle imputait "à M. Lelandais un certain nombre de choses, qu'on peut résumer sous les mots d'agression sexuelle et menace." Sa garde à vue a été levée après quelques heures. 

La nouvelle victime présumée de Lelandais avait 14 ans en 2017. Dans une vidéo diffusée à l'été 2019 par BFMTV - où elle apparaît dans l'ombre sans qu'on puisse la reconnaître, sa voix ayant été modifiée - elle raconte avoir subi, le jour de l'enterrement de son père, des attouchements de la part de son "grand cousin". 

Dans une interview donnée à BFM TV, l'avocate de la victime revient sur ces accusations. "Elle a des souvenirs très précis de la scène qui s'est déroulée avec Nordahl Lelandais. C'était le jour de l'enterrement de son papa dans un petit village. Evidemment, c'est le jour le plus triste de sa vie donc elle pleure. Elle va fumer en cachette de sa maman et là Nordahl Lelandais qui est invité aux obsèques puisqu'il fait partie de la famille lui dit 'Je viens fumer avec toi'. Et sous prétexte de lui faire un câlin de réconfort, il met ses mains sur sa poitrine puis sur son dos. Il descend jusque ses fesses qu'il touche avec insistance. Elle essaie de se débattre. A ce moment-là, elle parvient à se dégager de lui", décrit Maître Caroline Rémond, avocate de la victime présumée dans une interview donnée à Affaire Suivante diffusée sur BFM TV. 

Elle répond car elle a peur qu'il vienne la chercher

Selon la victime, Nordahl Lelandais l'aurait ensuite contrainte au silence. "Si tu dis quelque chose, je te tue", aurait-il lancé à son égard. L'avocate rapporte que la jeune femme aurait ensuite été harcelée par l'ancien militaire. Ce dernier lui aurait envoyé plusieurs textos "déplacés". "Elle répond car elle a peur qu'il vienne la chercher", indique son avocate. Les faits dénoncés par l'adolescente remonteraient à mars 2017, c'est-à-dire un mois avant l'assassinat du caporal Arthur Noyer (en avril 2017 en Savoie) pour lequel Nordahl Lelandais est mis en examen.

Ce n'est que deux ans plus tard que la jeune femme se décide à porter plainte. L'ancien maître-chien, âgé de 36 ans, est mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys (fin août 2017 en Isère) et des agressions sexuelles commises sur deux petites cousines quelques semaines auparavant, âgées de quatre et six ans au moment des faits. 

Après avoir avoué le meurtre de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais a séjourné durant quelques mois dans une unité psychiatrique. Aujourd'hui, Nordahl Lelandais est détenu dans la prison de Saint-Quentin-Fallavier en Isère. Selon des informations rapportées par BFM TV, c'est un détenu qui ne fait pas parler de lui. Il est maintenu à l'isolement pour sa propre sécurité.

Tous les dossiers ont été achevés, mis à part celui concernant l'agression sexuelle que nous évoquons dans cet article. Il faudra attendre fin 2020 voire 2021 pour qu'un procès voie le jour. La justice va-t-elle procéder à l'instauration d'un seul et même procès? Ou Nordahl Lelandais sera-t-il jugé pour chacune des affaires dans un procès distinct? La question reste en suspens.

Vos commentaires