Critiqué pour son coût, le défilé militaire voulu par Trump est repoussé

Critiqué pour son coût, le défilé militaire voulu par Trump est repoussé
La Légion étrangère passe devant Donald Trump lors du traditionnel défilé militaire du 14 juillet à Paris en 2017CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Le défilé militaire souhaité par le président américain Donald Trump, qui devait avoir lieu le 10 novembre 2018, a finalement été repoussé, possiblement en 2019, a indiqué jeudi le Pentagone alors que la question de son coût suscitait interrogations et critiques.

"Le ministère de la Défense et la Maison Blanche souhaitaient organiser un défilé en l'honneur des anciens soldats américains et pour commémorer le centenaire de la Première Guerre mondiale", a indiqué dans un communiqué le colonel Rob Manning.

"Nous avions à l'origine pensé au 10 novembre 2018 pour cet évènement mais nous nous sommes mis d'accord pour examiner les possibilités en 2019", conclut ce court texte.

Un peu plus tôt jeudi, un responsable américain avait confié à l'AFP que le budget estimé pour organiser un tel évènement dépassait les 90 millions de dollars, soit plus de trois fois le montant initialement envisagé. La Maison Blanche avait en effet dans un premier temps évoqué des sommes allant de dix à trente millions de dollars.

Le responsable américain a évoqué un montant pouvant aller jusqu'à 92 millions de dollars, même si aucun chiffre final n'a été arrêté, a-t-il précisé.

L'envie de Donald Trump d'organiser un tel évènement a suscité critiques et interrogations sur l'utilisation de l'argent public.

"Nous pensons que l'argent d'un défilé pourrait être mieux dépensé en finançant entièrement le ministère des Anciens combattants et donnant à nos troupes et leur famille la meilleure assistance possible", a réagi à propos de ce montant l'American Legion, une puissante association d'anciens combattants.

La Maison Blanche avait annoncé début février que Donald Trump souhaitait un défilé pour mettre en avant la puissance militaire américaine.

Le défilé avait été envisagé aux alentours du 11 novembre, durant le week-end du "Veterans Day", cérémonie militaire en l'honneur des anciens combattants. Un grand spectacle dans les airs, non sans rappeler le défilé militaire du 14 juillet en France, aurait été notamment programmé.

- "Formidable" défilé du 14 juillet -

Le président américain s'était en effet déclaré particulièrement impressionné par le défilé français du 14 juillet, "formidable" selon ses mots. Il y avait assisté lorsqu'il avait été reçu en grande pompe par le président Emmanuel Macron à Paris l'année dernière.

Donald Trump avait notamment été émerveillé par la Garde Républicaine défilant à cheval et par la patrouille de France survolant l'avenue des Champs-Elysées.

Il avait initialement suggéré vouloir organiser le 4 juillet, jour de l'Indépendance américaine, un vaste défilé militaire sur Pennsylvania Avenue, la célèbre artère reliant la Maison Blanche au Congrès à Washington.

"Nous pourrions faire quelque chose comme ça pour le 4 juillet à Washington sur Pennsylvania Avenue", avait-il lancé en septembre.

Les médias américains ont rapidement souligné les coûts exorbitants d'un tel évènement en comparant l'argent nécessaire pour organiser des exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, le président dénonçant des dépenses "énormes" et le budget dévolu à un grand défilé militaire.

Quatorze millions de dollars, c'était l'économie envisagée par le Pentagone en juillet après l'annulation d'un exercice conjoint, représentant seulement une faible part des 90 millions évoqués pour son défilé.

En février dernier, 61% des électeurs américains étaient opposés à un tel défilé, selon un sondage réalisé par l'institut Quinnipiac.

Traditionnellement, les Etats-Unis organisent des défilés militaires pour marquer la fin d'un conflit, comme en 1991 quand le président George H.W. Bush avait convoqué un défilé célébrant la victoire lors de la Guerre du Golfe.

Vos commentaires