En ce moment
 
 

En quoi l'alliance Le Pen/Dupont-Aignan est-elle exceptionnelle? "Si elle gagne, ce sera en grande partie grâce à lui"

En quoi l'alliance Le Pen/Dupont-Aignan est-elle exceptionnelle?
 
 

Nicolas Dupont-Aignan, candidat au premier tour de la présidentielle ayant obtenu 4,7% des voix, a passé un accord avec Marine Le Pen. Il participera au gouvernement si la candidate est élue présidente et deviendra Premier ministre. Notre grand reporter Christophe Giltay analyse cette alliance inédite pour le Front national.


"C'est un homme politique tout à fait comme les autres"

"C'est un événement historique. Pour la première fois depuis 1974 et sa fondation, le Front national a réussi à passer un accord avec un parti démocratique, même s'il est sur l'aile droite du champ politique. Car Nicolas Dupont-Aignan, c'est un homme politique tout à fait comme les autres. Il a fait l'ENA, il a été directeur de cabinet de François Bayrou quand il a été ministre de l'Education dans le gouvernement Balladur. Il est depuis 20 ans député-maire d'une petite ville proche de Paris", rappelle Christophe Giltay.

Comme l'explique notre spécialiste de la politique française, Nicolas Dupont-Aignan est un homme politique "tout à fait normal". Il était membre du RPR jusqu'en 2005. Il a quitté le parti de Nicolas Sarkozy et de François Fillon après le référendum sur l'Europe en 2005 car il avait voté non à ce référendum.


"Il a brisé le front républicain"

"Pour Marine Le Pen, c'est une prise exceptionnelle. Elle peut donc lui promettre la lune, l'hôtel Matignon, la tête du gouvernement… pourquoi pas! Car si elle gagne, ce sera en grande partie grâce à lui. Il a brisé le front républicain, il a en quelque sorte parachevé la dédiabolisation du Front national", analyse Christophe Giltay.

"Alors bien sûr, tout le monde le considère comme un traite. Tout le monde dit que son attitude est honteuse, mais qu'importe, il a en quelque sorte brûlé ses vaisseaux, et il a désormais construit une passerelle entre le Front national et les partis démocratiques. Une passerelle que d'autres personnalités vont peut-être, dans les prochains jours, emprunter", conclut notre reporter.


 




 

Vos commentaires