En ce moment
 
 

France: appels à la démission d'un ministre critiqué pour des dîners fastueux

France: appels à la démission d'un ministre critiqué pour des dîners fastueux

(Belga) Le ministre français de la Transition écologique François de Rugy se trouvait sur la sellette jeudi, visé par des appels à la démission après des révélations sur la tenue de "dîners privés fasteux" lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale.

Photos, témoignages et documents à l'appui, le site d'investigation Mediapart a révélé avoir recensé entre octobre 2017 et juin 2018 une dizaine de dîners qui mobilisaient à chaque fois le personnel de la résidence du président de l'Assemblée. A table, homards, champagne et grands crus issus des caves de l'Assemblée nationale étaient servis à entre dix à trente invités appartenant pour l'essentiel au cercle relationnel et amical de l'épouse de M. de Rugy, Séverine de Rugy, journaliste au magazine Gala, selon Mediapart. M. de Rugy, ancien membre du parti écologiste rallié au président Emmanuel Macron, s'est défendu en expliquant que ces "dîners informels" faisaient partie d'un "travail de représentation" au titre de ses fonctions et niant toute "soirée fastueuse". Pas convaincu par ses arguments, le porte-parole de son ancien parti, Europe Ecologie Les Verts (EELV), a réclamé jeudi sa démission du gouvernement. "J'ai trouvé ses explications (...) particulièrement scandaleuses", a jugé Julien Bayou sur Radio Classique, soulignant les témoignages à Médiapart de l'épouse de François de Rugy et de l'éditorialiste Jean-Michel Apathie reconnaissant que ces dîners "n'étaient pas professionnels". "Il a invité ses amis et il prétend le contraire" et "il est pris en flagrant délit de mensonge", a dénoncé Julien Bayou pour qui ce départ ne serait "pas une grosse perte". La députée Delphine Batho, présidente de Génération écologie, avait elle aussi demandé mercredi la démission de François de Rugy. "Cela me paraît moralement inacceptable. Sa démission s'impose parce que c'est de l'argent public. L'argent public n'est pas fait pour organiser des dîners privés fastueux", a-t-elle déclaré à l'AFP. "Très en colère", le député Les Républicains (droite) Julien Aubert a réclamé "la transparence sur les dépenses 'professionnelles'" de l'ex-président de l'Assemblée, en évoquant la "tartufferie" de M. Rugy qui faisait "la promotion de l'exemplarité et de la transparence". Mercredi, la porte-parole du gouvernement français Sibeth Ndiaye avait assuré que le ministre conservait "bien évidemment la confiance" du président Macron et du gouvernement. François de Rugy a par ailleurs mis fin aux fonctions de sa directrice de cabinet Nicole Klein après la publication par Mediapart d'un autre article accusant cette dernière d'avoir indûment conservé pendant 12 ans un logement à loyer modéré (HLM) à Paris alors qu'elle n'habitait plus la capitale. (Belga)

Vos commentaires