En ce moment
 
 

Incroyable braquage d'une bijouterie parisienne en trottinette: 2 suspects ont été arrêtés

Incroyable braquage d'une bijouterie parisienne en trottinette: 2 suspects ont été arrêtés
© Images Belga
 
 

Deux suspects ont été arrêtés mercredi en fin de matinée sur une aire d'autoroute de l'est de la France, au lendemain du braquage d'une bijouterie Chaumet à Paris, et une "partie substantielle" du butin a été retrouvée en leur possession, a appris l'AFP auprès du parquet de Paris et de source policière.

Le braquage avait eu lieu mardi après-midi dans une boutique du prestigieux joaillier Chaumet, près des Champs-Elysées.

Un homme, venu à trottinette électrique, avait fait irruption vers 17H00 dans le magasin avec une arme de poing et s'était fait remettre bijoux et pierres précieuses, sans violences, avant de repartir également en trottinette, emportant un butin évalué entre deux et trois millions d'euros.

Les deux suspects, nés en 1967 et 1977, voyageaient mercredi à bord d'un autocar quand ils ont été interpellés en fin de matinée sur une aire de l'autoroute A4 à Longeville-Lès-Saint-Avold, en Moselle, "grâce à la remarquable mobilisation de la Brigade de répression du banditisme (BRB)", a souligné le parquet de Paris.

Un vol estimé à 1,9 million d'euros

Ce sont les fonctionnaires de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) de Metz de la direction zonale de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) qui ont procédé à l'interpellation des deux hommes, originaires du Monténégro, a-t-on précisé de source policière.

Les membres de la BRI ont procédé à la perquisition de l'autocar et permis de récupérer la quasi totalité du butin, a ajouté la source policière. L'enquête de flagrance avait été ouverte mardi du chef de "vol avec arme".

La maison Chaumet est surtout connue dans le monde pour son établissement historique de la place Vendôme, au coeur de Paris. Celui-ci avait fait l'objet d'un braquage en 2009. Des pierres précieuses pour un montant de 1,9 million d'euros avaient été dérobées.


 




 

Vos commentaires