En ce moment
 
 

Meurtre d'Océane: un septuagénaire connu de la justice en garde à vue

 
 

Océane, une fillette de 8 ans habitant à Bellegarde (Gard), portée disparue depuis samedi soir, a été retrouvée morte dimanche matin, "tuée à l'arme blanche", selon le procureur de Nîmes, Robert Gelli qui a confirmé dans la nuit qu'un retraité de Bellegarde, connu de la justice pour des "agressions à caractère sexuel", était en garde à vue.

La personne placée en garde à vue dimanche soir après la découverte dans la matinée à Bellegarde (Gard) du corps d'Océane, une fillette de huit ans tuée à l'arme blanche, est un retraité septuagénaire, connu de la justice pour des "agressions à caractère sexuel", selon le procureur de Nîmes.  L'homme "retraité, vivait seul, pas très loin du domicile des parents" d'Océane, a précisé Robert Gelli.

L'homme n'a pas posé de problème lors de son arrestation

Le procureur de la République, en répétant qu'il "fallait être très prudent", a souligné que des vérifications étaient nécessaires et toujours en cours.L'interpellation d'un suspect a calmé un peu les esprits. Mais si certains villageois admettent connaître l'homme gardé à vue, personne ne souhaite pour l'instant parler de ce retraité solitaire. Le septuagénaire n'a pas posé de problème au moment de son interpellation, effectuée dimanche vers 21h00, a précisé M. Gelli. Les résultats de l'autopsie du corps de la fillette, qui portait "quatre traces de couteau, dont trois pénétrants, au niveau du sein gauche", devraient être connus lundi après-midi, a-t-il ajouté.

La fillette avait été découverte en partie dénudée

Selon le procureur, le corps a été découvert dimanche matin vers 10H30 "en partie dénudé, mais pas complètement, par une riveraine". "L'état dans lequel se trouvait la petite Océane laisse à penser qu'elle avait été transportée là puisqu'il n'y a pas de traces de boue ni de traces particulières de ses blessures sur ses vêtements", avait-il ajouté dimanche. "L'enfant n'a pas marché dans la boue, on est plutôt dans l'hypothèse d'un corps déposé dans la matinée à cet endroit-là", avait poursuivi le magistrat, précisant que le décès remontait à samedi soir, peu après la disparition de la fillette, signalée peu après 19h00.

Des cellules psychologiques mises en place dans les différentes écoles de la commune

"On ne peut pas dire si la fillette a été violée", avait précisé le procureur, révélant que la fillette avait été découverte le pantalon baissé. Une autopsie a été pratiquée mais les résultats n'ont pas été communiqués. Une douzaine de personnes dont les parents et grands-parents d'Océane ont été entendus dimanche par les enquêteurs de la section de recherche de Nîmes. Des cellules psychologiques ont été mises en place dans les différentes écoles de la commune, notamment à l'école primaire Batisto Bonnet où était scolarisée Océane, décrite comme une "très bonne élève". Une autre, à destination de tous les habitants, devait être activée à 13h00 à l'hôtel de ville.
 




 

Vos commentaires