En ce moment
 

Octogénaire assassinée à Paris: le parquet retient le caractère antisémite

Octogénaire assassinée à Paris: le parquet retient le caractère antisémite
Le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête pour "assassinat" après la mort vendredi d'une octogénaire juive à Paris, retenant le caractère antisémite pour ces faitsFRED TANNEAU

Le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête pour "assassinat" après la mort vendredi d'une octogénaire juive à Paris, retenant le caractère antisémite pour ces faits, a-t-on appris de source judiciaire.

Deux suspects vont être présentés dans la journée à un juge d'instruction en vue de leur éventuelle mise en examen (inculpation) notamment pour "assassinat à raison de l'appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion et sur personne vulnérable", a-t-on appris de même source.

Le parquet, qui a également retenu les chefs de "vol aggravé" et de "dégradation du bien d'autrui par un moyen dangereux pour les personnes", a requis leur placement en détention provisoire.

Le corps de Murielle Knoll, 85 ans, avait été retrouvé en partie carbonisé vendredi peu avant 19H00 dans son appartement du 11e arrondissement, où elle vivait seule.

Les policiers se sont rapidement orientés vers la piste criminelle, après la découverte de plusieurs départs de feu dans l'appartement et de traces de coups de couteau sur le corps de la victime, selon une source proche du dossier.

Mireille Knoll, née en 1932 à Paris, avait échappé de justesse à la plus grande rafle de juifs en France durant la Seconde guerre mondaile, la rafle du Vel d'Hiv' (Vélodrome d'hiver) de juillet 1942, en s'enfuyant de Paris avec sa mère, a raconté à l'AFP son fils.

Cette affaire suscite une vive émotion au sein de la communauté juive française, déjà mobilisée ces derniers mois après le meurtre de Sarah Halimi, une juive orthodoxe de 65 ans tuée à Paris par son voisin en avril 2017. Après des mois de bras de fer judiciaire, le caractère antisémite de ce meurtre a finalement été retenu début mars par la juge d'instruction.

Vos commentaires