En ce moment
 
 

Russie: marche en mémoire de l'opposant Boris Nemtsov assassiné il y a quatre ans

Russie: marche en mémoire de l'opposant Boris Nemtsov assassiné il y a quatre ans
Manifestation à Moscou le 24 février 2019 à la mémoire de l'opposant Boris Nemtsov assassiné en 2015 Kirill KUDRYAVTSEV
Russie

Plusieurs milliers de Moscovites, parmi lesquels des figures de l'opposition, ont défilé dimanche à Moscou pour rendre hommage à l'opposant Boris Nemtsov, assassiné il y a quatre ans au pied du Kremlin.

Les participants à cette marche portaient des portraits de M. Nemtsov ou des fleurs, certains brandissant également des pancartes sur lesquelles étaient écrites des slogan anti-Kremlin. Le principal opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, était notamment présent.

Selon la police moscovite, 6.000 personnes ont participé à cette marche. Les organisateurs estiment eux qu'elle a réuni 10.000 personnes dans le centre de la capitale russe.

Ce défilé "concerne le futur de ce pays que Poutine éloigne de son peuple", a déclaré à l'AFP une des figures de l'opposition russe libérale, Ilia Iachine.

Ivan, un chauffeur-livreur de 55 ans refusant de donner son nom de famille, a expliqué à l'AFP participer à cette marche en souvenir de Boris Nemtsov, "une personne honnête avec des principes démocratiques".

Une marche était aussi organisée à Saint-Pétersbourg, la deuxième ville du pays. Elle a réuni environ 800 personnes devant une des gares de la ville. "Je viens à cet événement tous les ans. Malheureusement, rien ne change dans le pays et on ne peut pas rester silencieux", a déclaré à l'AFP une femme de 50 ans, Galina Apraksina.

Boris Nemtsov, qui jouait un rôle important dans l'opposition à Vladimir Poutine et avait été vice-premier ministre à l'époque du président Boris Eltsine, a été abattu de quatre balles tirées à bout portant sur un pont à deux pas du Kremlin le 27 février 2015.

En juillet 2017, cinq hommes originaires des républiques musulmanes de Tchétchénie et d'Ingouchie, dans le Caucase russe, ont été condamnés pour ce meurtre à des peines de 11 à 20 ans de prison.

La famille de la victime a toutefois dénoncé un "fiasco total" de la justice qui n'a pas identifié le commanditaire.

Vos commentaires