En ce moment
 

Allison Janney, mère abusive dans "Moi, Tonya" et Oscar du meilleur second rôle

Allison Janney, mère abusive dans
L'actrice Allison Janney, sur scène après avoir reçu l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour "Moi, Tonya", lors de la 90e cérémonie des OscarsMark RALSTON

Allison Janney, l'une des actrices les plus respectées de sa génération, a remporté l'Oscar du meilleur second rôle féminin dimanche pour son interprétation tragi-comique de la mère abusive de la patineuse Tonya Harding.

Dans "Moi, Tonya", l'actrice de 58 ans campe sur le ton de l'ironie la mère alcoolique de la championne, qui la poussa sans relâche sans lui témoigner d'affection.

La comédienne de 58 ans, à la silhouette sculpturale (elle mesure 1,83 mètre) et aux yeux turquoises a dimanche éclipsé Laurie Metcalf et Mary J. Blige, qui incarnaient également des mères dans "Lady Bird" et "Mudbound" respectivement. Octavia Spencer ("La Forme de l'eau") et Lesley Manville ("Phantom Thread") étaient également en lice.

"Aux autres nommées, vous représentez tout ce qui est bon, juste et humain dans cette profession", a-t-elle déclaré sur la scène du Dolby Theater en recevant sa statuette.

Janney avait déjà remporté un Golden Globe et un SAG Award - les prix du syndicat des acteurs américains - pour ce rôle, qui parle "des classes sociales en Amérique, des déshérités" comme elle l'avait présenté aux Globes.

Coupe courte au bol, grandes lunettes façon années 70, fumant cigarette sur cigarette, humiliant et frappant sa fille... LaVona Harding est "un sacré morceau" comme l'a décrite Janney.

- 'Personnage le plus diabolique' -

"C'est le personnage le plus diabolique que j'ai jamais joué", avait-elle déclaré à l'AFP lors d'une projection en décembre.

"C'était mon défi de l'incarner sans la juger", a-t-elle ajouté dans le quotidien The Independant à propos du personnage de LaVona, écrit pour elle par le scénariste Steven Rogers.

"Moi, Tonya" revient sur l'un des plus grands scandales de l'histoire du sport et sur le parcours de Tonya Harding, première Américaine à réussir un triple axel en compétition.

Sa grande rivale Nancy Kerrigan fut frappée au genou avec une barre de fer lors d'une agression commanditée par l'ancien mari de Harding peu avant les jeux Olympiques de Lillehammer en 1994.

Nancy Kerrigan avait dû se retirer des Championnats des Etats-Unis en 1994 et Tonya Harding avait raflé la première place, un titre qui lui fut ensuite retiré.

Kerrigan, remise, décrocha la médaille d'argent six semaines plus tard aux Jeux de Lillehammer, en Norvège, alors que sa rivale ne finit qu'à la huitième place.

Tonya Harding plaidera plus tard coupable d'avoir voulu entraver l'enquête. Elle sera exclue de la Fédération américaine de patinage et condamnée à plus de 160.000 dollars d'amende.

"J'étais à New York à l'époque. J'étais très au courant de qui étaient les protagonistes car j'ai fait du patinage artistique. A un moment je rêvais de concourir aux jeux Olympiques", a confié Allison Janney à The Independent.

- A la Maison Blanche -

Celle qui a passé une grande partie de sa carrière à la télévision fut révélée au public international par la série culte "A la Maison Blanche" où elle jouait une autoritaire et efficace chef de cabinet, C.G. Cregg.

"J'étais conscience d'à quel point c'était cool de faire partie de cette série et ça l'est devenu plus encore avec le temps, particulièrement vu ce qui se passe dans notre pays et avec l'administration actuelle", a-t-elle ajouté, allusion au gouvernement de Donald Trump.

La série d'Aaron Sorkin lui a offert "des moments parmi les plus heureux de ma vie" - 4 Emmys sur les sept qu'elle a accumulés, et quatre nominations aux Golden Globes.

L'actrice multi-primée a aussi été acclamée ces dernières années pour les séries comiques "Mom" et "Masters of Sex".

Après avoir grandi entre Boston dans le Massachusetts (est de Etats-Unis) et Dayton dans l'Ohio (nord), elle a démarré sa carrière sur le petit écran dans la série "New York Police judiciaire" en 1991, enchaînant les rôles secondaires dont "Primary Colors" (1998), sur une campagne présidentielle, prélude à son triomphe dans "A la Maison Blanche".

Elle est apparue dans "Celebrity" de Woody Allen, "The Hours", "American Beauty", "Juno" ou "La couleur des sentiments".

Plus récemment, elle jouait dans le fantastique "Miss Peregrine et les enfants particuliers" de Tim Burton ou dans le thriller à succès "La fille du train", prêtant aussi sa voix à l'étoile de mer Peach dans "Le monde de Dory", autre carton au box-office, ou encore dans la comédie d'espionnage "Spy".

Vos commentaires