En ce moment
 
 

Des associations francophones de Flandre dénoncent un "simulacre" de consultation

Des associations francophones de Flandre dénoncent un
 
 

(Belga) Cinq associations qui représentent les francophones de Flandre dénoncent le "simulacre" de consultation de la société civile organisé par les Affaires étrangères dans le cadre de l'Examen Périodique Universel (EPU) de la Belgique devant les Nations-Unies.

En janvier 2016, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU examinera pour la seconde fois la politique belge en matière des droits de l'homme au cours de l'EPU, un mécanisme mené par les pairs, c'est-à-dire les États qui évaluent la situation des droits de l'homme sur leurs territoires respectifs par le biais de questions et de recommandations. Des contributions sont attendues tant du pouvoir fédéral que des Communautés et Régions au cours de ce mois en vue de rédiger un rapport. La société civile sera consultée quant à elle le 12 juin. La version définitive sera envoyée aux Nations Unies le 26 octobre."Dans ces conditions, force est de constater que le rôle de la société civile est limité à une simple consultation du rapport, le 12 juin prochain, après sa rédaction en interne, comme ce fut, hélas, déjà le cas en 2013, lors du bilan à mi-parcours. On est loin des consultations de grandes envergures préconisées par l'ONU. En fait, on assiste à un simulacre de consultation de la société civile!" dénoncent l'Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF), l'Action fouronnaise, l'Association de promotion des droits humains et des minorités (Adhum), l'Association francophone de Leeuw-Saint-Pierre et Citoyens de Zaventem. La consultation devrait avoir lieu un an avant l'examen et inclure la société civile au sens large, estiment ces associations. Depuis plusieurs années, des associations, à commencer par l'APFF, essaient de faire entendre la voix des francophones de Flandre dans les enceintes internationales. La principale de leurs revendications est la ratification par la Belgique de la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales, que la Flandre bloque. (Belga)




 

Vos commentaires