En ce moment
 
 

Elections américaines: ils s'attendaient à gagner mardi soir, les partisans de Biden devront patienter

Elections américaines: ils s'attendaient à gagner mardi soir, les partisans de Biden devront patienter
(c) AFP
 
élections usa
 

Ils étaient arrivés mardi soir avec l'espoir de célébrer la victoire de Joe Biden, ils sont repartis trois heures plus tard, plein d'incertitudes, en faisant de leur mieux pour rester patients. Des centaines de partisans du candidat démocrate s'étaient rendus en voiture sur le parking du QG de campagne de Wilmington, dans le Delaware, pour une soirée électorale en mode "drive in", comme le candidat démocrate les a multipliées pour cause de pandémie.

Ils ont klaxonné frénétiquement lorsque l'ancien vice-président de Barack Obama est arrivé, peu après minuit 40 mercredi, bien décidés à enterrer avec lui les années Trump. Mais ils ont vite déchanté.

"Nous savions que cela prendrait du temps", a lancé depuis la tribune le candidat de 77 ans, tenant la main de sa femme Jill. "Mais je suis ici pour vous dire que nous pensons être en bonne voie pour remporter l'élection".

Les premiers résultats témoignaient pourtant d'un duel serré. Et les espoirs d'une victoire démocrate rapide furent douchés lorsque les chaînes de télé prédirent une victoire du président sortant dans les Etats très peuplés de Floride et du Texas, fournisseurs d'un grand nombre de grands électeurs (respectivement 29 et 38).

"Gardez confiance, les gars", déclarait Joe Biden. "On va gagner. Votre patience est formidable", ajoutait-il.

"Ses déclarations ont été parfaites, il a tout fait pour qu'on garde espoir", s'est malgré tout félicitée Kerri Evelyn Harris, 40 ans.

"C'était motivant, plein d'espoir. J'ai hâte de voir les prochains jours, quand on aura la victoire", estimait aussi Gary Duren, 60 ans.

"Je me retiens d'espérer"

D'autres étaient plus prudents quant à la victoire du candidat de 77 ans, qui tente pour la troisième fois de sa carrière de remporter la Maison Blanche.

"J'hésite à m'emballer, mais je pense que ça va aller, surtout avec tous les gens qui ont voté par anticipation, c'est bon signe", déclarait Thomas Hansen.

Sa soeur, Virginia Hansen, 30 ans, craignait elle de voir le suspense durer plusieurs jours encore.

"Je crois qu'on ne va rien avoir de définitif pendant un moment. Je me retiens d'espérer pour l'instant", a-t-elle indiqué.

Une heure plus tard, alors que le décompte des bulletins était toujours en cours et que les jeux étaient encore loin d'être faits, Donald Trump revendiquait déjà la victoire. Et assurait vouloir saisir la Cour suprême, évoquant des fraudes sans aucun élément concret

Mais il n'y avait plus personne sur le parking de Wilmington pour lui répondre, ou l'appeler, lui aussi, à faire preuve de patience.

ÉLECTIONS AMÉRICAINES: les résultats en temps réel

CORONAVIRUS EN BELGIQUE: où en est l'épidémie ce mercredi 4 novembre ?


 

 




 

Vos commentaires