En ce moment
 
 

Etats-Unis: nouvelle démission d'un évêque rattrapé par un scandale d'abus sexuels

Etats-Unis: nouvelle démission d'un évêque rattrapé par un scandale d'abus sexuels
L'évêque d'Albany (Etat de New York) Edward Scharfenberger lors d'une conférence de presse, le 4 décembre 2019Aaron LYNETT

Le pape a annoncé mercredi la démission de Mgr Richard Malone, évêque du diocèse américain de Buffalo, mis en cause pour sa gestion d'un vaste scandale de pédophilie.

Elle fait suite à d'autres démissions, notamment d'évêques auxiliaires à New York et à Los Angeles, et marque un nouveau chapitre d'une série de scandales retentissants qui secouent l'Eglise catholique américaine depuis plusieurs années.

Le Vatican a indiqué que le pape avait "accepté la démission" du prélat, âgé de 73 ans et en fonction depuis 2012, sans toutefois mettre en avant un motif.

Mgr Malone renonce à sa charge deux ans avant l'âge traditionnel de départ pour les évêques, soit 75 ans.

Il avait rencontré le pape à Rome le mois dernier, en compagnie d'une délégation d'évêques américains et sa démission était attendue depuis plusieurs jours.

Le diocèse de Buffalo, dans l'Etat de New York, est en crise depuis février 2018.

Tout a démarré par les aveux à un journaliste du quotidien local Buffalo News d'un prêtre à la retraite, qui admettait avoir agressé sexuellement des enfants.

Ce témoignage a entraîné une série de plaintes relatives à d'autres prêtres.

Mgr Malone a été accusé d'avoir tardé à prendre la mesure du scandale mais aussi d'avoir fait obstruction aux révélations et aux sanctions.

"Il était à la tête de l'organisation et comme on l'a vu à plusieurs reprises, (...) il a tenté de couvrir et de minimiser les cas d'abus sexuels à Buffalo", a déclaré à l'AFP Zach Hiner, directeur exécutif de l'association de soutien aux victimes d'abus sexuels SNAP.

"C'est quelque chose qui ne saurait être permis ou toléré", a-t-il poursuivi.

Zach Hiner a regretté que le pape n'ait pas demandé lui-même à Mgr Malone de quitter ses fonctions, au lieu d'accepter sa démission. Pour lui, le message ainsi envoyé est "plus faible".

Le diocèse a déjà versé 17,5 millions de dollars à 106 personnes victimes durant leur enfance, selon le journal The Buffalo News.

Selon le quotidien local, les procédures judiciaires encore en cours concernent plus de 220 victimes présumées.

La plupart des faits présumés sont intervenus avant 2002 et certains remontent à plus de 70 ans.

En mars 2018, le diocèse a publié une liste de 42 prêtres déchargés de leur ministère, mis d'office à la retraite ou qui avaient choisi de quitter l'église d'eux-mêmes après avoir fait l'objet d'accusations d'abus sexuels.

Mais selon les accusations des victimes présumées, ce sont plus de 150 prêtres qui seraient impliqués.

La presque totalité des faits sont théoriquement prescrits mais les victimes présumées ont pu néanmoins saisir la justice grâce à une nouvelle loi ratifiée en février par l'Etat de New York.

Elle prévoit une fenêtre d'un an, qui a démarré en août, durant laquelle toutes les victimes présumées sont en droit de saisir la justice pour des faits anciens.

- "Transparence et ouverture" -

Le Vatican avait mené une enquête dans ce diocèse.

Une enquête fédérale menée par le FBI a aussi été ouverte, mais ses conclusions ne sont pas connues.

Dans un communiqué publié sur le site du diocèse, le prélat démissionnaire, qui restera "évêque émérite" de Buffalo, a confirmé des pressions pour démissionner en raison de sa gestion du scandale.

"J'ai reconnu à de nombreuses occasions les erreurs que j'ai pu faire en tranchant trop lentement des questions de personnel", a-t-il noté, tout en soulignant qu'il avait mis en oeuvre de nouvelles procédures de prévention.

Dans l'attente de la désignation du successeur de Mgr Malone, l'évêque d'Albany (capitale de l'Etat de New York) Edward Scharfenberger, a été désigné administrateur apostolique, en charge temporairement du diocèse de Buffalo.

"Je suis là pour guérir", a expliqué Mgr Scharfenberger lors d'une conférence de presse mercredi.

Il a encouragé toutes les personnes s'estimant victimes d'agression sexuelle par un prêtre à contacter la police locale.

L'évêque a indiqué que la possibilité d'un dépôt de bilan du diocèse, pour faire face à la perspective de dommages et intérêts colossaux, était à l'étude.

Pour Zach Hiner, le futur évêque devra apporter de "la transparence et de l'ouverture vis-à-vis du public", ce qui a fait défaut jusqu'ici.

Depuis plusieurs années, l'Eglise catholique américaine a été secouée par une série de révélations et d'accusations concernant des abus sexuels commis par des prêtres.

Outre Buffalo et l'Etat de New York, plusieurs autres Etats sont concernés, notamment la Pennsylvanie.

En 2018, les services du procureur de Pennsylvanie avaient publié un rapport accablant détaillant des abus perpétrés pendant plusieurs décennies sur plus de 1.000 enfants par plus de 300 prêtres, ainsi que de nombreuses tentatives de dissimulation.

Selon le site Bishop Accountability, l'Eglise catholique américaine a versé plus de 3 milliards de dollars de dommages et intérêts à des victimes d'agression sexuelle.

Vos commentaires