En ce moment
 
 

Faire du commerce avec Israël revient à soutenir les colonisation, estime le mouvement BDS

ISRAEL

(Belga) Omar Barghouti, président fondateur du mouvement BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions), de retour d'une mission alternative en Israël et en Palestine, a détaillé vendredi les arguments pour lesquels il regrette la tenue prochaine d'une mission économique emmenant des entreprises belges en Israël et dans les territoires palestiniens. Soutenu par Marco Abramowicz (Union des Progressifs Juifs de Belgique, UPJB), le sénateur honoraire Josy Dubié et la députée bruxelloise Mathilde El Bakri (PTB), BDS estime que faire du commerce avec Israël contribue à soutenir la colonisation.

"Au cours de leur tournée alternative, des personnalités du monde associatif, culturel et politique ont pu réunir de nombreux éléments prouvant combien certains secteurs de l'activité économique sont liés au processus d'occupation et de colonisation exercé par Israël", indique Omar Barghouti. "Or, ce processus est contraire au droit international. BDS, mouvement pacifiste luttant pour le respect des droits de l'Homme, ne demande rien d'autre que l'application des principes du droit international". Cela explique l'amertume que suscite la mission économique qui emmènera d'ici peu 24 entreprises belges en Israël et dans les Territoires. "S'il n'y a pas moyen d'annuler cette mission, au moins faudrait-il en parler", affirme Marco Abramowicz. "Mais peu de nos parlementaires osent le faire. Je remarque une sorte de 'sabotage par inertie'". "Il faut soutenir BDS car c'est un mouvement efficace comme l'ont souvent été dans l'histoire les mouvements pacifistes", précise Josy Dubié en pointant notamment le récent développement politique en Birmanie. (Belga)

Vos commentaires