En ce moment
 
 

Guerre en Ukraine: Poutine mobilise une partie des Russes et agite la menace nucléaire

Guerre en Ukraine: Poutine mobilise une partie des Russes et agite la menace nucléaire
©Belga
 
 

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé mercredi une "mobilisation partielle" des Russes en âge de combattre, ouvrant la voie à une escalade majeure dans le conflit en Ukraine.

"J'estime nécessaire de soutenir la proposition (du ministère de la Défense) de mobilisation partielle des citoyens en réserve, ceux qui ont déjà servi (...) et qui ont une expérience pertinente", a déclaré M. Poutine dans une allocution télévisée enregistrée. "Le décret sur la mobilisation partielle est signé" et entrera en vigueur "aujourd'hui", a ajouté le président russe.

"Nous ne parlons que de mobilisation partielle", a souligné le président russe, alors que des rumeurs sur une mobilisation générale couraient ces dernières heures. Celle-ci concernera 300.000 réservistes, a annoncé dans la foulée le ministère russe de la Défense.

Poutine parle du "régime nazi de Kiev"

Face à "la menace" représentée selon lui par "le régime nazi de Kiev", soutenu financièrement et militairement par l'Occident, "nous utiliserons certainement tous les moyens à notre disposition pour protéger la Russie et notre peuple", a également averti Vladimir Poutine, faisant allusion aux armes nucléaires. Le président russe accuse l'Occident de vouloir "affaiblir et détruire" la Russie et de transformer les Ukrainiens en "chair à canon".

Selon lui, l'Occident ne voudrait pas d'une solution pacifique en Ukraine et a fait pression sur Kiev pour que le pays prenne les armes. Il a également prétendu que l'Occident souhaitait "supprimer les centres de développement souverains et indépendants" dans le monde pour se renforcer.

Poutine a souligné une nouvelle fois que la libération de l'ensemble du Donbass, composé des régions de Donetsk et de Louhansk, restait l'objectif principal de l'"opération militaire spéciale", nom donné par Moscou à la guerre en Ukraine. Il s'est également engagé à soutenir pleinement les référendums sur l'annexion de territoires ukrainiens par la Russie annoncés précédemment. Ceux-ci auront lieu du 23 au 27 septembre.


 

Vos commentaires