En ce moment
 
 

Guy Verhofstadt placé sur liste noire par la Russie: "Pas question de l’accepter" pour Charles Michel et Didier Reynders

Guy Verhofstadt placé sur liste noire par la Russie:
Une scène de 2007 qui risque de rester éternellement du passé
 
 

Le Premier ministre Charles Michel et son ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, ont demandé vendredi aux autorités russes de revoir une mesure d'interdiction d'accès au territoire russe qui frappe deux députés européens belges, l'ancien Premier ministre Guy Verhofstadt (Open Vld) et Mark Demesmaeker (N-VA).

Cette interdiction a été communiquée aux autorités belges par les canaux diplomatiques. "Je demande aux autorités russes de revoir cette décision. Nous contestons fermement cette décision du gouvernement russe", a affirmé le Premier ministre, cité par son porte-parole.

Elle concerne, outre les deux eurodéputés belges, au moins un élu néerlandais au Parlement européen, le libéral Hans van Baalen, qui se sont souvent montrés critiques envers le régime du président russe Vladimir Poutine.

M. Reynders a précisé à l'agence Belga avoir écrit vendredi à son homologue russe, Sergueï Lavrov, pour lui demander de revenir sur cette mesure, avec copie à la Haute représentante pour la politique étrangère de l'UE, Federica Mogherini, et au président du Parlement européen, Martin Schulz.

"Il n'est pas question de l'accepter, surtout quand elle concerne un ancien Premier ministre", a ajouté le chef de la diplomatie belge. M. Verhofstadt est également le chef du groupe de l'Alliance des libéraux et démocrates pour l'Europe ALDE au Parlement européen. M. Reynders a précisé avoir prévenu les deux eurodéputés de la mesure prise à leur encontre et M. Demesmaeker l'en rendue publique sur Twitter.

Plusieurs partis d'opposition russes sont affiliés à l'ALDE et M. Verhofstadt s'est rendu à plusieurs reprises en Russie pour leur apporter son soutien. Il avait aussi des contacts étroits avec l'opposant Boris Nemtsov, tué en février à deux pas du Kremlin, et avait rendu visite à un autre, Alexeï Navalny, lorsqu'il était assigné à résidence.

M. Demesmaeker s'est rendu à plusieurs reprises en Ukraine et a condamné l'implication de Moscou dans le conflit qui oppose les forces gouvernementales à des séparatistes pro-russes dans l'est du pays. Il s'était ainsi rendu à Kiev, en compagnie de M. Verhofstadt, lors des manifestations de la place Maidan contre le régime du président Viktor Ianoukovitch qui a fini par fuir le pays en février 2014, juste avant que la Russie n'annexe la Crimée et que des rebelles séparatistes débutent leur offensive dans l'est.

Selon M. Demesmaeker, qui cite la lettre reçue du ministre des Affaires étrangères, la liste des Européens interdits d'accès au territoire russe - qui apparaît comme une mesure de rétorsion aux sanctions imposées à la Russie pae l'Occident - compte 89 noms.




 

Vos commentaires