En ce moment
 
 

Katrina: cocktail explosif qui pourrait provoquer une catastrophe sanitaire

 
 

La chaleur, les moustiques, l'eau souillée mais surtout des milliers de personnes logées dans des conditions d'hygiène précaires, sont un cocktail explosif pour un désastre sanitaire potentiel dans les régions dévastées par le cyclone Katrina.

A Biloxi dans le Mississippi, il a fallu évacuer plusieurs centaines de personnes d'un refuge à cause d'une épidémie de dysenterie, une maladie infectieuse qui provoque des diarrhées violentes.

"Les responsables de la santé et les médecins me disent que nous avons tous les ingrédients pour que la situation se dégrade si nous n'appliquons pas les bonnes règles de santé publique", a déclaré le secrétaire américain à la Santé Michael Leavitt sur CNN dimanche.

Mais pour l'heure, l'incident de Biloxi semble être un cas isolé dans la zone sinistrée large comme la moitié de la France, privée en grande partie d'électricité et d'eau courante et se trouvant dans une des parties les plus chaudes et humides des Etats-Unis.

La liste des maladies possibles est longue, de l'hépatite à la salmonellose en passant par le virus du Nil occidental déjà présent dans la zone sinistrée.

"On a de l'eau stagnante. On a un temps chaud. Vous avez le potentiel d'éclosions de moustiques ou d'autres vecteurs qui peuvent propager des maladies. Vous avez aussi un grand nombre de personnes dans la même zone et tout un tas de maladies infectieuses, en particulier celles qui affectent le transit intestinal", a-t-il souligné.

"Nous voyons beaucoup de gens malades et surtout nous voyons un pourcentage beaucoup plus important de gens sortant de ces centres qui ont besoin de soins médicaux sérieux que nous ne le verrions normalement dans ce genre d'endroits", a-t-il souligné.

Aussi le gouvernement fédéral a-t-il envoyé ou était en passe de le faire 24 équipes médicales chargées d'aider les autorités locales "pour s'assurer que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter" que la situation sanitaire ne se dégrade.

Le Centre de contrôle des maladies (CDC), une agence fédérale, se veut rassurant sur son site internet: "Bien que les maladies infectieuses soient une perspective effrayante, de grandes épidémies ne sont pas une chose commune après un cyclone aux Etats-Unis" ou "des inondations".

De manière générale, il n'a pas été constaté d'augmentation de maladies contagieuses qui n'étaient pas déjà présentes dans la région touchée. Cela éloigne le risque d'une soudaine épidémie de choléra ou de typhus.

Plus rassurant encore: "Des corps en décomposition offrent très peu de risques de provoquer une épidémie", malgré leur aspect et leur odeur après quelques jours.

Mais le CDC souligne néanmoins que "des épidémies de maladies transmissibles provoquant la diarrhée ou des difficultés respiratoires peuvent se produire quand l'eau et le système d'évacuation des eaux usées ne fonctionne pas et quand l'hygiène personnelle est difficile à maintenir à cause de la catastrophe". C'est précisément le cas de la zone touchée.

En revanche, un vaste problème de santé publique se prépare avec une quasi certitude: une explosion des maladies mentales liées aux événements terribles qu'ont vécu les survivants.

Ces événements traumatisants affectent les survivants, les secouristes et même la famille et les amis de ceux qui ont été mêlés à la catastrophe, dans le cas présent des millions de gens.

Le CDC consacre une bonne partie de ses pages conseil à ce problème. Comprenez vos symptômes, garder votre routine, n'ayez pas peur des situations ou des gens qui vous rappellent la catastrophe, demandez une aide médicale professionelle, conseille t-il.


 




 

Vos commentaires