En ce moment
 

L'épouse du président chinois d'Interpol le croit en danger et en appelle à la communauté internationale

L'épouse du président chinois d'Interpol le croit en danger et en appelle à la communauté internationale
Grace, l'épouse du président d'Interpol le 7 octobre 2018 lors d'une conférence de presse à LyonJEFF PACHOUD
Chine

L'épouse de Meng Hongwei, le président chinois d'Interpol dont elle n'a plus de nouvelles depuis le 25 septembre, le croit en danger et en a appelé à la communauté internationale dimanche lors d'une déclaration à la presse à Lyon.

"Cette affaire concerne la communauté internationale", a déclaré Grace Meng dans une déclaration lue en chinois puis en anglais dans un hôtel de Lyon, où l'organisation policière a son siège mondial. La voix tremblante, étouffant un sanglot, elle s'est exprimée dos aux caméras par souci de sécurité, refusant également d'être photographiée.

"Bien que je ne puisse pas voir mon mari, nos coeurs sont toujours liés. C'est grâce à cela qu'il tiendra le coup", a ajouté Grace Meng, qui vit à Lyon avec leurs deux enfants. Elle a été placée sous protection par la police française après avoir signalé la disparition de son époux en faisant état de menaces qu'elle a reçues via les réseaux sociaux et par téléphone, selon le ministère de l'Intérieur.

"Tant que je ne vois pas mon mari en face de moi, en train de me parler, je ne peux pas avoir confiance", a poursuivi l'épouse du président d'Interpol.

Le 25 septembre, date à laquelle son mari a rejoint la Chine, ce dernier lui a envoyé un premier message sur un réseau social indiquant: "attends mon appel". Puis un second message est venu comprenant seulement un émoticôn signifiant une situation de danger, d'après Mme Meng.

"Je ne suis pas sûre de ce qui lui est arrivé", a-t-elle confié à des journalistes en marge de sa déclaration officielle.

Samedi, le secrétaire général d'Interpol, l'Allemand Jürgen Stock, avait demandé à la Chine "une clarification" sur la situation du président de l'organisation, âgé de 64 ans, qui n'a plus donné de nouvelles à sa famille depuis qu'il s'est rendu en Chine fin septembre.

jeff-bru-dfa-ppy/nm

Vos commentaires