En ce moment
 
 

Les politiciens européens interdits d’accès en Russie se disent "fiers" d’être sur "la liste de Poutine", un "club très honorable"

Les politiciens européens interdits d’accès en Russie se disent
 
 

Des hommes politiques dont les noms figurent sur une liste de personnalités européennes ne pouvant plus entrer sur le territoire russe en riposte aux sanctions de l'UE se sont dit fiers d'être membres d'un "club très honorable".

"Lorsque j'ai vu les autres noms (sur la liste), j'ai (aussitôt) pensé que je faisais partie d'un club très honorable", a déclaré l'ancien ministre tchèque des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg, un aristocrate de 77 ans connu pour ses critiques de la politique de Moscou à l'égard de l'Ukraine. "Je considère cela comme une récompense", a ajouté ce député, cité par l'agence de presse tchèque CTK.

Au total, 89 noms de personnalités européennes figurent sur cette liste que la Russie a envoyée vendredi à plusieurs ambassades, tout en demandant qu'elle ne soit pas rendue publique. Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a critiqué samedi la décision de Moscou. "La moindre des choses aurait été que l'on fasse connaître aux personnes concernées les réserves qui les concernent réellement, ou au moins que l'on rende ces listes publiques", a-t-il dit. "A un moment où nous nous efforçons de désamorcer un conflit âpre et dangereux au coeur de l'Europe, cela n'aide pas", a ajouté le ministre. "C'est un comportement (...) qui n'améliore pas malheureusement l'image de la Russie", a pour sa part réagi la ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström à l'agence de presse TT.

Parmi les personnalités frappées par la mesure prise en Russie figurent notamment le président du groupe libéral du Parlement européen, notre ancien Premier ministre Guy Verhofstadt, ainsi que l'ex-président du Parlement européen et ancien chef du gouvernement polonais Jerzy Buzek. Selon les médias polonais, 17 autres responsables politiques polonais sont également visés.

Un eurodéputé tchèque et ancien journaliste, Jaromir Stetina, s'est dit "très fier d'être sur la liste" en compagnie d'autres personnalités et collègues du Parlement européen. "Etre sur cette liste ne change pas mon engagement envers le peuple de l'Ukraine", a écrit sur son compte Twitter l'eurodéputée suédoise Anna Maria Corazza Bildt, connue pour ses critiques à l'encontre du président russe. "Je me sens davantage fière que je n'en ai peur (...) La liste de Poutine confirme que je fais bien les choses en tant que parlementaire", a-t-elle ajouté.





 

Vos commentaires