En ce moment
 

Même rétrogradé en catégorie 2, l'ouragan Florence reste dangereux

Même rétrogradé en catégorie 2, l'ouragan Florence reste dangereux
L'ouragan Florence photographié depuis l'ISS le 13 septembre 2018Jose ROMERO

L'ouragan Florence, qui menace la côte Atlantique des Etats-Unis, a beau avoir été rétrogradé mercredi soir en catégorie 2 (175 km/h), sur une échelle Saffir-Simpson qui en compte cinq, il n'en reste pas moins dangereux, selon des météorologistes. Explications.

- Force des vents -

"C'est plus compliqué que la catégorie", explique Brian McNoldy, chercheur de l'université de Miami.

"Même si la vitesse maximale des vents a baissé, ils restent suffisamment forts pour détruire des maisons et des arbres. Les menaces liées à l'eau, la montée du niveau de l'océan et les pluies, restent également un gros problème", a-t-il écrit jeudi sur son blog.

L'échelle de Saffir-Simpson, utilisée dans l'Atlantique Nord et le Pacifique Nord, fait passer une tempête en ouragan lorsque les vents dépassent les 118 km/h. Ils sont ensuite classifiés de 1 à 5, en fonction seulement de la vitesse des vents.

Les autres critères, comme la quantité de pluies, ne sont pas pris en compte.

Un ouragan est considéré de catégorie 2 lorsque la vitesse de ses vents est comprise entre 154 et 177 km/h. Le qualificatif "majeur" est apposé aux ouragans de catégorie 3 et plus.

Cependant, les vents de catégorie 2 restent "extrêmement dangereux", selon le Centre national des ouragans (NHC), qui met en garde contre les coupures de courant, les toits détruits et les arbres arrachés.

L'étendue de l'ouragan Florence est également dangereuse, les vents se faisant ressentir à 320 kilomètres de l'oeil.

- Montée des eaux -

La montée des eaux, seulement partiellement affectée par la puissance des vents, peut être particulièrement dangereuse pour les villes côtières.

Ce terme renvoie à la montée du niveau de la mer, qui peut en outre être accentuée par le changement climatique.

"Je me fiche que l'ouragan soit rétrogradé en catégorie 1", explique Chad Myers, météorologue de CNN. La montée du niveau de la mer "sera de catégorie 4".

Une hausse du niveau de l'océan de près de quatre mètres est en effet attendue en Caroline du Nord quand Florence s'abattra sur les côtes de cet Etat.

"Les inondations seront pires pendant la marée haute, et si la tempête se déplace lentement, elle restera là pour au moins un cycle de marée", poursuit Brian McNoldy.

- Inondations dévastatrices -

Florence a ralenti sa vitesse de déplacement à 19 km/h jeudi matin.

Un ouragan lent peut être encore plus dangereux, puisqu'il reste plus longtemps au-dessus d'une même zone, et y déverse logiquement davantage de pluies.

Le long des côtes de Caroline du Nord, jusqu'à un mètre de pluie est attendu.

"Les chutes de pluies produiront des inondations catastrophiques et des crues de rivières conséquentes", met en garde le NHC.

Ces inondations doivent même toucher l'intérieur des terres, où plus de 30 centimètres d'eau sont attendus dans certaines zones.

Vos commentaires