En ce moment
 

Open d'Australie: Nadal désamorce la menace Tsistipas, finale Osaka-Kvitova à double titre

Rafael Nadal a désamorcé la menace Stefanos Tsitsipas (15e) en moins de deux heures en demi-finales de l'Open d'Australie, jeudi à Melbourne, où la finale dames opposera la Japonaise Naomi Osaka à la Tchèque Petra Kvitova avec un double enjeu, le trophée et le trône de N.1 mondiale.

Douze points seulement perdus sur son service, neuf jeux consécutifs raflés en fin de partie, à peine une balle de break : Nadal (N.2) n'a laissé aucune chance (6-2, 6-4, 6-0) à son jeune adversaire grec (20 ans), qui avait fait chuter le double tenant du titre Roger Federer en huitièmes de finale et s'invitait pour la première fois dans le dernier carré en Grand Chelem.

Le champion espagnol de 32 ans, sacré à Melbourne pour la seule fois il y a dix ans, sera opposé au N.1 mondial Novak Djokovic ou au Français Lucas Pouille (31e) en finale dimanche. S'il s'impose, il reviendra à deux longueurs du record de couronnes en Grand Chelem de Federer (20). Surtout, il deviendra le premier joueur de l'ère Open à remporter au moins deux fois chacun des quatre tournois majeurs.

"C'était difficile pour moi d'imaginer commencer la saison comme ça, être où j'en suis aujourd'hui quand il y a seulement quelques semaines, j'ai dû prendre la décision difficile de ne pas jouer à Brisbane", a-t-il rappelé.

Nadal fait à l'Open d'Australie son retour à la compétition après un peu plus de quatre mois hors circuit, la faute à une panoplie de blessures (genou, abdominaux, cheville opérée et cuisse).

- Osaka, de New York à Melbourne -

Il n'a pas laissé échapper le moindre set pour rallier sa cinquième finale à l'Open d'Australie, sa 25e en Grand Chelem. Ca ne lui était jamais arrivé à Melbourne !

Soleil brûlant et température qui a dépassé les 40 degrés en fin d'après-midi : pour la première fois de la quinzaine australienne, le toit de la Rod Laver Arena a été fermé pendant les demi-finales dames pour préserver les joueuses de la chaleur.

Une décision qui a rendu Osaka (N.4) "un peu triste". "J'aime la chaleur, et quand le toit était ouvert, je me suis dit: +C'est à mon tour de briller !+", a lancé la jeune Japonaise, dont l'ascension express n'altère pas le côté désarmant.

Même toit fermé, Osaka a rayonné : victorieuse 6-2, 4-6, 6-4 de Karolina Pliskova (N.8), tombeuse de Serena Williams après avoir écarté quatre balles de match au tour précédent, la jeune droitière s'est qualifiée, à 21 ans, pour sa deuxième finale de Grand Chelem d'affilée, quatre mois après son sacre à l'US Open.

A New York début septembre, Osaka était devenue la première Japonaise couronnée en tournoi majeur au terme d'une finale explosive contre Serena Williams.

A Melbourne, elle étire tour après tour sa série de victoires consécutives en tournoi majeur : la voilà à treize matches. Elle est néanmoins passée à deux jeux de l'élimination (7-5, 4-1) au troisième tour contre la Taïwanaise Su-Wei Hsieh (27e).

- Kvitova, deux ans après son agression -

Avant d'être couronnée à l'US Open, Osaka, née d'une mère japonaise et d'un père haïtien, s'était révélée au printemps dernier en s'offrant le prestigieux tournoi d'Indian Wells après avoir entamé la saison 2018 autour de la 70e place mondiale.

Kvitova (N.6), elle, a mis fin (7-6 (7/2), 6-0) à la belle aventure de l'Américaine Danielle Collins (35e), venue sur le tard sur le circuit après avoir privilégié ses études et qui n'avait remporté aucun match en Grand Chelem en cinq tentatives avant la quinzaine australienne.

A 28 ans, deux ans après une agression au couteau à son domicile qui avait menacé sa carrière, la gauchère tchèque va jouer sa troisième finale en Grand Chelem. Elle a remporté les deux premières, à chaque fois à Wimbledon, en 2011 et en 2014.

Son agression, survenue en décembre 2016 au cours d'un cambriolage, avait rendu nécessaire une importante opération de sa main gauche et l'avait éloignée des courts pendant cinq mois.

Kvitova a retrouvé toute sa superbe à Melbourne : elle n'a pas concédé le moindre set et a même perdu moins de cinq jeux en moyenne par match. Titrée à Sydney début janvier, la voilà sur une série de onze victoires consécutives.

Vos commentaires