En ce moment
 

Otan: lettre comminatoire de Donald Trump à plusieurs alliés avant le sommet de Bruxelles

Otan: lettre comminatoire de Donald Trump à plusieurs alliés avant le sommet de Bruxelles
Dépenses militaires des Etats de l'OtanGillian HANDYSIDE

Le président américain a envoyé une lettre comminatoire à la Belgique et à six autres membres de l'UE appartenant à l'Otan pour les rappeler à l'ordre sur leur engagement à augmenter leurs dépenses militaires à l'approche d'un sommet de l'Alliance, a annoncé vendredi le Premier ministre belge.

"Je ne suis pas très impressionné par ce type de courrier", a commenté le Premier ministre Charles Michel dans une intervention devant la presse pendant un sommet européen.

"La Belgique a stoppé la baisse systématique de ses dépenses militaires et participe à beaucoup d'opérations militaires", a-t-il plaidé.

Les six autres pays européens ainsi sollicités sont l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, le Luxembourg, et les Pays-Bas. Des courriers similaires ont été envoyés aux Premiers ministre de Norvège et du Canada, selon une source diplomatique.

Chaque courrier est personnalisé et signé par Donald Trump, a précisé à l'AFP une source diplomatique.

Donald Trump invite ses alliés européens à tenir l'engagement pris en 2014 au sommet de l’Otan au Pays de Galles de consacrer 2% de leur Produit national brut aux dépenses militaires d’ici à 2024.

Le président américain avait déjà rappelé à l'ordre ses alliés lors de son premier sommet de l'Otan en mai 2017 à Bruxelles et il va réitérer son exigence lors du prochain sommet des 11 et 12 juillet dans la capitale belge.

Huit des vingt-neuf membres de l'Otan respecteront cet engagement en 2018: Etats-Unis, Royaume-Uni, Grèce, Pologne, Estonie, Lituanie, Lettonie et Roumanie.

Les autres doivent soumettre à l’Otan des plans pour parvenir à cet objectif d’ici à 2024. La France sera en règle en 2025.

L'Allemagne, cible de la vindicte de Donald Trump, éprouve de sérieuses difficultés à respecter son engament pour la date convenue. Elle portera ses dépenses militaires à 1,5% de son PNB en 2025, a annoncé la chancelière Angela Merkel le 12 juin.

La Belgique est un des mauvais élèves. Elle prévoit 9,4 milliards d'euros pour des achats de matériel, dont le remplacement de ses F-16, mais elle “restera en dessous de 1,5%”, a indiqué au quotidien La Libre Belgique une source informée du dossier.

Après le sommet de l'Otan, le président américain se rendra le 13 juillet au Royaume-Uni, puis en Finlande le 16 juillet pour un sommet bilatéral avec le président russe Vladimir Poutine.

Vos commentaires