En ce moment
 
 

Plus de 100 manifestants pourraient avoir été tués en Iran, selon Amnesty International

Plus de 100 manifestants pourraient avoir été tués en Iran, selon Amnesty International

(Belga) Plus de 100 manifestants pourraient avoir été tués dans le mouvement de protestation déclenché vendredi en Iran contre une hausse du prix de l'essence, a affirmé mardi Amnesty International en dénonçant un recours "à la force létale" contre des rassemblements "largement pacifiques".

"Au moins 106 manifestants dans 21 villes ont été tués, selon des informations crédibles", a indiqué l'ONG de défense des droits humains dans un communiqué. "Le bilan véritable pourrait être bien plus élevé, avec des informations suggérant jusqu'à 200 (personnes) tuées". "Les autorités doivent mettre fin immédiatement à cette répression brutale et meurtrière", a déclaré Philip Luther, directeur de recherches d'Amnesty pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. L'ONG a affirmé baser ses informations sur "des images vidéos vérifiées, des témoignages de personnes sur le terrain et d'informations" de militants des droits humains hors d'Iran. Selon Amnesty, les forces de sécurité "ont reçu le feu vert pour écraser" les manifestations. Des vidéos, a-t-elle ajouté, "ont montré des membres des forces de sécurité utiliser des armes à feu, des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants (...) Des images de douilles sur le sol, ainsi que le nombre élevé de morts, indiquent qu'ils ont utilisé des balles réelles". Les vidéos ont également montré "des snipers sur les toits d'immeubles tirer sur la foule et, dans un cas, un hélicoptère", a poursuivi l'ONG basée à Londres. "Alors que la plupart des manifestations ont semblé pacifiques, dans certains cas, au fur et à mesure que la répression s'accentuait, un petit nombre de manifestants ont lancé des pierres, ont provoqué des incendies et ont endommagé des banques". Amnesty a appelé les autorités à "lever le blocage quasi-total d'Internet, imposé pour empêcher le flot d'informations au sujet de la répression vers le monde extérieur". L'ONU a dit plus tôt craindre que "des dizaines" de personnes aient été tuées dans ces manifestations contre une hausse de l'essence et leur répression. Selon les informations publiées dans les médias iraniens, cinq décès ont été officiellement confirmés dont celui de trois agents des forces de l'ordre. (Belga)

Vos commentaires