Un premier combattant belge arrêté avant de rejoindre la Libye: "Un danger bien plus grand que la Syrie et l'Irak"

Un premier combattant belge arrêté avant de rejoindre la Libye:
Image d'illustration

Un homme originaire d'Anvers a été interpellé alors qu'il s'apprêtait à se rendre en Libye, rapporte ce mercredi le magazine Knack.
Les experts en terrorisme craignent d'ailleurs que de plus en plus d'Européens ne gagnent ce pays d'Afrique du Nord afin d'y mener le djihad. "Hormis ce seul Belge qui a été arrêté au Soudan à l'automne 2015, nous n'avons pas connaissance de combattants belges partis pour la Libye mais nous suivons la situation", confirme Paul Van Tigchelt, le directeur de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM).


"La Libye constitue un danger bien plus grand que la Syrie et l'Irak"

La Libye inquiète depuis longtemps les experts en terrorisme internationaux. "La Libye constitue un danger bien plus grand pour les Européens que la Syrie et l'Irak", a ainsi expliqué Olivier Guitta, CEO de la société de consultance GlobalStrat lors d'une conférence de la European Corporate Security Association. "Il y a en Libye, à côté d'au moins quatre grandes organisations terroristes et des nombreuses milices armées, de 3.000 à 5.000 combattants actifs de l'Etat islamique. Il y a en outre des indications que des dirigeants de l'EI quittent la Syrie pour la Libye. Or la Libye se trouve a à peine 300 kilomètres de l'Italie et constitue dès lors un lieu stratégique pour lancer des attaques contre l'Europe et l'Afrique du Nord".


Le parquet fédéral ouvre un dossier

Le parquet fédéral a indiqué avoir ouvert un dossier. L'homme a été interpellé fin 2015 au Soudan mais peu de détails ont filtré concernant son interpellation. Le parquet fédéral tente notamment de vérifier auprès des autorités soudanaises si l'homme se trouve toujours incarcéré dans leur pays. La situation au Soudan rend toutefois ces vérifications compliquées.

Vos commentaires