En ce moment
 
 

USA: les conditions "effroyables" des centres de rétention pour migrants dénoncées

(Belga) Le ministère américain de la Sécurité intérieure (DHS) a admis mardi les risques posés par la surpopulation et l'insécurité dans des centres de rétention de migrants clandestins au Texas, où des élus démocrates ont dénoncé des conditions de vie "effroyables".

"Nous sommes inquiets de la surpopulation et la détention prolongée qui représentent un risque immédiat pour la santé et la sécurité des agents et officiers du DHS ainsi que des détenus", indique dans un rapport l'Inspection générale du ministère, un organisme de surveillance interne. Des membres du ministère ont visité en juin cinq centre de rétention situés près de la frontière mexicaine, qui connaît ces derniers mois un afflux massif de migrants tentant d'entrer illégalement sur le territoire américain. En mai, 144.000 personnes ont été arrêtées et placées en détention par la police aux frontières (CBP). Mais les places manquent dans ces structures ainsi que dans les centres d'accueil où les mineurs et les familles sont normalement transférés. Certains mineurs non accompagnés âgés de moins de sept ans attendaient leur transfert depuis plus de deux semaines, alors que ces enfants doivent normalement être remis à leur famille ou être pris en charge par des agences gouvernementales dans les 72 heures, indique le rapport. Les enquêteurs évoquent le manque d'accès à une douche, l'absence de laverie ou de repas chauds et le manque de vêtements de rechange, des conditions de détention qui ne répondent pas aux normes du ministère. Des photos montrent des détenus entassés dans des cellules bondées ou des salles séparées par des grillages, certains portant des masques chirurgicaux. Pour un responsable de centre, cité dans le rapport, la situation est une "bombe à retardement" alors que plusieurs incidents ont déjà eu lieu entre les détenus. La publication de ce rapport intervient au lendemain d'une visite au Texas de parlementaires démocrates dans des centres de rétention de la police aux frontières à El Paso et Clint, deux villes frontalières du Mexique. Dans une vidéo filmée en cachette dans une cellule commune sans lit, le parlementaire montre aussi ces femmes dans des sacs de couchage lui expliquer qu'elles sont privées de douches et n'ont pas accès aux médicaments. Une autre élue, Judy Chu, a dénoncé des conditions de détention "effroyables et dégoûtantes" tandis que sa collègue Madeleine Dean évoquait "l'hostilité des gardiens" à l'égard de la délégation. (Belga)

Vos commentaires