En ce moment
 
 

Action pour plus de rues scolaires à Bruxelles: "Les enfants sont les plus vulnérables à la pollution de l'air"

 
 

L'accueil est plutôt convivial, ce matin, devant cette école primaire.

Aujourd'hui, dans la capitale, seules 33 écoles bénéficient de rues scolaires, fermées le matin et l'après-midi en heure de pointe, comme ici, rue Ulens. Soit à peine 6 % des établissements de la région.

En sondant la qualité de l'air dans plus de 70 lieux similaires, les Chercheurs d'air se sont rendu compte que les recommandations de l'OMS étaient souvent dépassées. Notamment à Molenbeek.

"Les enfants sont les plus vulnérables à la pollution de l'air", explique Justine Di Prima, coordinatrice de campagne pour l'ASBL "Chercheurs d'air". "Ils sont plus petits, ils respirent plus vite, ils sont à hauteur des pots d'échappement et donc la pollution vient un peu comme une éponge qui s'encrasse et qui empêche le bon développement de l'organisme. Il est donc important de protéger les abords des écoles, là où les enfants passent souvent".

L'ASBL demande aux autorités communales de créer plus de rues scolaires, voire, idéalement d'instaurer des zones piétonnes près des écoles afin de préserver les poumons des plus jeunes.


 

Vos commentaires