En ce moment
 
 

Vol en pleine nuit à la Fabrique de la Monnaie: des individus s'introduisent dans le lieu ultra-sécurisé

C'est une information RTL INFO. La Fabrique de la Monnaie rattachée au Ministère des Finances a été victime d'un braquage en pleine nuit. Plusieurs sacs contenant des pièces de monnaie restent introuvables.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 février à La Fabrique de la Monnaie, un bâtiment rattaché au ministère des Finances. L'opération criminelle fait penser à la célèbre série "Casa de papel", une fiction à succès dans laquelle huit voleurs font une prise d'otages dans la Maison royale de la Monnaie d’Espagne.

Il est 1h30 lorsque des malfrats s'introduisent à la fabrique de monnaie: "Institution Monnaie Royale" située boulevard Pacheco à Bruxelles. Cette intrusion nocturne fait déclencher l’alarme. 

Trois suspects auraient pénétré dans le bâtiment. C'est le gardien de sécurité qui les a brusquement aperçus. Selon nos sources, ils sont parvenus à ouvrir la porte métallique à coup de pieds. Les investigations démontrent que plusieurs sacs contenant des pièces de monnaie ont été volés. Les pièces emportées n'ont en effet aucune valeur, a indiqué Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances. Le siège de la Trésorerie a également été visité la même nuit, ajoute-t-il. Des ordinateurs ont été dérobés à l'accueil.

Équipés de masques?

Contacté par nos soins, le porte-parole du parquet de Bruxelles, Denis Goeman, confirme que deux suspects ont été interpellés après une fouille minutieuse du bâtiment. Ils étaient en possession d’une partie du butin.

Ils ont été privés de leur liberté et mis à disposition du procureur du Roi ce vendredi. Ils ont reçu une citation à comparaître devant le tribunal le 5 mars prochain dans le cadre d’une procédure accélérée.

Les deux malfrats sont nés en 1998 et 1999. Ils ne sont pas particulièrement connus des autorités judiciaires.

L’histoire ne dit pas si les braqueurs étaient équipés de masques de Dali comme dans la série "Casa de Papel". Dans d’autres braquages célèbres, les malfrats comme le Français Redouan Faïd, étaient munis de masques d’illustres politiciens comme Jacques Chirac, François Mitterrand ou Charles Pasqua.

Vos commentaires