En ce moment
 
 

Saint-Josse: une commune atypique... sur beaucoup de points

 

Depuis dimanche, la commune de Saint-Josse est le théâtre d'affrontements entre deux élus socialistes autour de la place de bourgmestre. Jean Demmanez accuse Emir Kir de lui avoir volé son poste. Un combat pour une commune atypique. Saint-Josse est la commune de tous les superlatifs...

Atypique, par sa taille d’abord: la plus petite commune de la région bruxelloise couvre à peine plus d'un kilomètre carré. C'est aussi la plus densément peuplée de la région avec 27.000 habitants qui se partagent donc un kilomètre carré, alors que la moyenne bruxelloise est quatre fois inférieure. Saint-Josse est aussi la commune la plus allochtone de Belgique. Elle compte le plus de nationalités. Le chiffre varie mais on estime que la commune rassemble entre 144 et 170 nationalités.

"C'est une commune d'accueil"

Un autre extrême: selon les statistiques du SPF Economie publiées ce mardi, les habitants sont les plus pauvres de Belgique. Un Tennodois gagne ainsi 7000 euros par an en moyenne. Un chiffre que Zoe Genot, chef de file Ecolo à Saint-Josse, tente d'expliquer: "C’est une commune d’accueil. C’est la commune où les gens arrivent et à l’heure actuelle, comme elle présente toute une série de difficultés, elle est mal gérée, elle est sale, elle concentre la pauvreté, les gens ont tendance à partir dès qu’ils s’embourgeoisent, dès qu’ils ont trouvé du travail".

Un taux d'abstention dans la moyenne bruxelloise

Dernière tendance, et pour le coup il ne s'agit pas d'un superlatif: le taux d'abstention lors de ces elections communales est apparemment lié au profil socio economique des habitants d'une commune. Dimanche, 17 pourcent des Tennodois n'ont pas été voté. Ils sont dans la moyenne bruxelloise qui reste la plus forte de Belgique.

 

Vos commentaires