En ce moment
 
 

Voici le nouveau siège de l'Otan à Bruxelles, un projet gigantesque: le sous-sol est la partie la plus secrète

Voici le nouveau siège de l'Otan à Bruxelles, un projet gigantesque: le sous-sol est la partie la plus secrète
 

Mercredi, le président américain participera à l'inauguration du nouveau siège de l'Otan. Un projet gigantesque dont les travaux auront duré 10 ans et coûté plus d'un milliard d'euros, dont 40 millions payés par la Belgique. Sébastien Rosenfeld et Denis Caudron ont rencontré des architectes belges qui en sont à l’origine.

Le nouveau siège de l’Otan est l’aboutissement d’un projet décidé il y a 18 ans. Aujourd’hui encore, sa visite pour des raisons de sécurité, est en grande partie virtuelle. Une construction de 615 millions d’euros inventée par des architectes belges en association avec des Américains.

L’espace central, l’atrium, constitue le cœur du projet. "Il faut savoir par exemple que l’agora, le grand espace central qui est ici, fait 45 mètres de large et 250 mètres de long. Donc, c’est plus de deux terrains de football l’un derrière l’autre. Et les ailes font chacune 150 mètres de long", explique un architecte, en montrant des plans.

La surface totale du bâtiment est de 250.000m2 dont 30.000 en sous-sol. C’est la partie la plus secrète du site. Certains évoquent des tunnels.


Le plus grand défi: gérer ces grands travaux sans être espionnés

Les 1.500 entreprises qui participent au chantier sont soumises à la plus stricte confidentialité. Le plus grand défi est de gérer ces grands travaux sans être espionnés. "Les micros aujourd’hui même qui émettent assez loin, c’est très très petit. C’est tout à fait miniaturisé et cela peut se glisser n’importe où, dans le béton, dans le parachèvement, partout. Donc il y a un gros effort réalisé pour ça et qui a fortement handicapé le chantier", indique Eric Ysebrant, fondateur de Assar Architects.

Le nouveau siège de l’Otan se divise en zones de sécurité. D’un côté, la salle ovale du conseil des 28 chefs d’état et de gouvernement presqu’inaccessible et de l’autre une zone de convivialité où se trouvent le restaurant et non loin la salle de presse. "Il y a environ 40.000m2 de vitrages dans l’ensemble des façades de 40 types différents en fonction de l’orientation, des performances énergétiques, des résistances au feu et physiques aussi", explique Renaud Chevalier, administrateur délégué de Assar Architects.

Il reste encore à finaliser les systèmes informatiques et le mobilier. Les 4.000 membres civils et militaires de l’Otan doivent emménager en décembre.

 

Vos commentaires