En ce moment
 

"On laisse tomber des séries qui sont moins bonnes": face à des fraises qui ont mûri plus vite en raison de la météo, les producteurs sont débordés

La météo très changeante de ces dernières semaines a des conséquences sur la récolte des fraises. Entre chaleur et pluies abondantes, la production de fraises a augmenté de 30% chez certains cultivateurs. Julien Crête et Xavier Preyat ont été à Gerpinnes pour le RTL INFO 13H.

L’exploitation de Pascal Bolle à Joncret (Gerpinnes) est l’un des plus grandes en Wallonie. La culture de plus de 400.000 plants de fraisiers est répartie sur plus de 10 hectares. Pascal doit les surveiller presque quotidiennement. Depuis quelques jours, ils connaissent une croissance exceptionnelle. "Vous voyez ici tous les fruits rouges, tout ça, c’est à cueillir aujourd'hui, et on n’arrivera pas à suivre, parce que ça va mûrir trop vite. Il y a eu beaucoup de chaleur, des nuits qui vont êtes chaudes, et en plus un temps orageux, ce sont des facteurs qui font que la maturité de la fraise va beaucoup plus vite que prévu".


"On laisse tomber des séries qui sont moins bonnes"

Pour les producteurs, en ce moment, la cadence est donc infernale. Une centaine de personnes travaillent chaque jour pour gérer les plants. C’est insuffisant, et il faut donc faire des choix. "Une fois qu’on est débordé, on laisse tomber des séries qui sont moins bonnes, on dit par exemple, vous avez un tunnel là, les plants sont moins beau, comme ça on arrive à tenir quand même la cadence maximum chez nous de trois jours entre chaque cueillette".

De manière générale, le soleil et la chaleur, de même que l’humidité, apportent des taux de sucre intéressants pour les fruits. Le seul souci, c’est que leur conservation est parfois plus courte.



"Nous allons faire 24 beaux pots de confiture"

Dans les étals du producteur, une centaine de kilos se vend chaque jour. La météo facilite également la pousse de fraises pour confitures. "Ce sont des bacs de 4 kilos. Nous en prenons trois, et avec ça, nous allons faire 24 beaux pots de confiture", dit un client. "Les gens attendent ça, et maintenant c’est le bon moment, les gens veulent des fraises à confiture", explique Maryline Bolle, responsable de la vente.

Ces derniers jours, entre 2000 et 3000 caisses de fraises quittent chaque jour les terres de ce producteur en direction des grandes surfaces wallonnes.

Vos commentaires