En ce moment
 

Des agriculteurs EN COLÈRE occupent le zoning industriel de Ghislenghien pour faire passer un message (vidéo)

Le "Réseau de soutien à l'agriculture paysanne" et le mouvement "Pays vert et Collines" ont organisé ce dimanche une action dans le zoning industriel de Ghislenghien (Ath). Des agriculteurs ont décidé d'y "occuper" des terrains, pourtant réservés à l'extension du zoning, mais qui n'ont jamais été bâtis. Ils y ont planté des pommes de terre et du quinoa. Une façon de défendre, plus largement aussi, les droits des agriculteurs et la "confiscation" de leurs terres au profit des industries. A cette occasion, le réseau "Occupons le terrain" a été lancé. Nos journalistes Quentin Ceuppens et Eric Poncelet étaient sur place pour RTLinfo.

Cette action symbolique s'inscrivait dans le cadre des journées internationales des luttes paysannes qui se déroulent jusqu'au 22 avril. Cette journée internationale est un appel à s'engager pour réclamer le respect des droits des paysans du monde entier. Il s'agit du droit à la terre, aux semences ou à un revenu décent. L'objectif est aussi de renforcer les alternatives aux systèmes agro-industriels. Dans ce cadre, d'autres activités seront menées par le ReSAP d'ici le 17 avril à Bruxelles, Liège et Libramont.


Des exploitants agricoles avaient été expropriés il y a trois ans

Une trentaine d'organisations (agricoles, ONG, environnementalistes, collectifs citoyens...) étaient dimanche sur le terrain à Ghislenghien. Pour la création de ce zoning "Orientis 3" (30ha), toujours vide, des exploitants agricoles ont été expropriés il y a trois ans.

L'action de ce jour, qui consistait en une réappropriation des terres, s'est concrétisée dimanche midi par la plantation de pommes de terre biologiques et de quinoa sur une zone dégagée de 20m/50m. Quelque 150 personnes ont participé à la mise en terre qui s'est opérée à la main. A l'occasion de cette journée, le réseau "Occupons le terrain" a officiellement été lancé. "Le but de ce réseau est de préserver des ressources et des territoires menacés, notamment les terres agricoles, forêts, espaces verts, nappes phréatiques, lieux de vie...", explique Charles Damien du ReSAP. "L'objectif est aussi de dénoncer la réalité actuelle de l'aménagement du territoire et de mettre en lumière les menaces qui pèsent sur les terres en Belgique".


Préserver nos ressources naturelles

Ce nouveau réseau est né de la mobilisation de nombreux collectifs citoyens et d'associations de Wallonie et de Bruxelles. Tous sont désireux de se coordonner et de se soutenir mutuellement afin de préserver nos ressources naturelles et de faire face aux logiques d'accaparement et de marchandisation telles que la privatisation, l'artificialisation, le bétonnage et l'extension des zonings. "Le réseau a choisi de se lancer officiellement avec une action symbolique sur d'anciennes terres agricoles transformées en un zoning à Ghislenghien, un site qui reste vide depuis plusieurs années. Depuis ce dimanche, un site internet a également été lancé", précise Charles Damien.

Vos commentaires