En ce moment
 

Des habitants de Fontaine-l'Évêque interdisent de stationner sur le trottoir devant leur maison: légal ou pas?

Des habitants de Fontaine-l'Évêque interdisent de stationner sur le trottoir devant leur maison: légal ou pas?

Certaines rues de Fontaine-l'Évêque sont un véritable cauchemar pour les habitants qui veulent garer leur voiture. Face au manque de place de stationnement, certains posent des panneaux d'interdiction de stationner sur la façade de leur maison. Vous lisez bien: sur la façade, et non pas sur une porte de garage, comme c'est généralement le cas. Dans ces rues, les voitures doivent se garer avec deux roues sur le trottoir. Alors, est-ce légal d'interdire de stationner sur le trottoir devant son habitation, ou est-ce illégal? La réponse dépend des cas.


Un trottoir privé

Nos confrères de Sudpresse publient ce vendredi le témoignage de Dominique, une habitante de la rue de Roux. Lorsqu'elle a acheté sa maison, le trottoir était compris dans la vente. C'est d'ailleurs indiqué dans le cadastre. Du coup, Dominique et son mari ont apposé un panneau d'interdiction de stationner sur le trottoir, étant donné qu'il leur appartient. Dans ce cas, la situation est tout à fait légale, et les riverains peuvent donc appeler la police pour faire enlever tout véhicule qui se serait garé sur le trottoir qui appartient au couple.

Comme l'a expliqué le bourgmestre de Fontaine-l'Évêque à Sudpresse, la situation est le résultat d'une époque révolue où il n'y avait pas de plans urbanistiques ni de cadastre, et où les notaires ont vendu des maisons jusqu'à la limite de la voirie. Avec le trottoir compris dans la vente.


Privatiser l'espace public: interdit

Face à ces voisins qui possèdent légalement un bout de trottoir et qui posent un panneau d'interdiction de stationner, d'autres riverains ont décidé de faire pareil. Ils ont placé ce fameux panneau bleu barré de rouge sur leur façade, même si le trottoir ne leur appartient pas. Dans ces cas, le comportement est tout à fait répréhensible, car il se résume à s'approprier l'espace public, ce qui est totalement illégal.

Vos commentaires