En ce moment
 
 

Insécurité à Charleroi: "Après 16 heures, les clients n'osent plus aller à la librairie"

 
 

Les commerçants de Charleroi n'en peuvent plus de l'insécurité. Ils sont convaincus que cela fait fuir les clients du centre-ville vers les complexes commerciaux, situés à l'extérieur. Résultat, certains d'entre eux sont contraints de fermer boutique.

Cet après-midi, Patrick, le gérant de La Mirabelle, à Charleroi, a fermé son restaurant, rapporte notre journaliste Ludovic Delory. Après 29 ans passés dans la ville basse, ses fourneaux s'éteignent. Sa clientèle est fidèle, mais le patron va cuisiner à la Côté d'Azur. "Cela fait des années que je n'ouvre plus le soir. A 18 heures, quand les volets sont baissés, les voitures s'en vont, le parking se vide", a-t-il expliqué.



Après 16h00, les clients n'osent plus aller à la librairie

Beaucoup de petite indépendants carolos affichent clairement leur volonté de quitter le centre-ville. Un libraire de la ville haute, installé depuis 2011, a aussi décidé de fermer boutique. En effet, après 16h00, ses clients n'osent plus venir dans son commerce: "Ils ont peur de se faire attaquer, ils se sentent en insécurité. Il y a beaucoup de personnes âgées, c'est vraiment dommage que cette insécurité règne", a-t-il dit.



Un trafic de drogue et de la prostitution

"Le trafic de drogue existe et est permanent à la ville haute. La prostitution sauvage en ville basse est là, ne la nions pas", a expliqué Paul Catoir, président de l'union des commerçants de Charleroi. Cependant, une récente enquête de l'union des commerçants montre que les clients sont malgré tout fidèles à leurs commerçants, réputés pour la qualité de leur travail.




 

Vos commentaires