En ce moment
 

Les employés du futur Grand Hôpital de Charleroi viennent sauver les crapauds calamites à Gilly

Une opération originale a lieu ce vendredi à Gilly (Charleroi), sur le site du terril des Viviers, où doit s'ériger le futur Grand Hôpital de Charleroi (GHdC). Des volontaires du personnel y déplacent des oeufs et des têtards de crapauds calamites, pour les mettre à l'abri des travaux.

Les travaux ont débuté en janvier dernier sur ce site de dix-sept hectares qui accueillera le Grand Hôpital, actuellement installé sur six implantations différentes dans la région. Le nouvel ensemble sera le plus grand site hospitalier privé de Wallonie et devrait être inauguré en 2022. Il entrainera la disparition des hôpitaux actuels Saint-Joseph à Gilly, Sainte-Thérèse et Fabiola à Montignies-sur-Sambre, et l'IMTR à Loverval. Seul l'hôpital Notre-Dame de Charleroi sera maintenu, en plus du Centre psychothérapeutique de jour Charles-Albert Frère de Marcinelle.

Dès l'annonce de ce projet, ses concepteurs avaient manifesté leur volonté de respecter la biodiversité de l'endroit, et notamment la présence de crapauds calamites avec pour objectif de diriger les crapauds et leur descendance vers une partie du terrain qui ne sera pas affectée par les travaux. Les premiers éléments d'une barrière à amphibiens avaient été établis avant les travaux de débroussaillage et d'abattage.

Le GHdC a fait appel aux amoureux de la nature au sein de son personnel et ce vendredi, dès 10H00, des volontaires se sont occupés du transfert des oeufs et des têtards en suivant les indications d'une bio-ingénieure de la Faculté d'Agronomie Gembloux Agro-Bio Tech (ULg). Les deux institutions réfléchissent d'ailleurs ensemble au développement et à la valorisation de la biodiversité du site des Viviers en tant qu'atout thérapeutique.

Vos commentaires