En ce moment
 
 

Trois cochons domestiques abattus par un chasseur à Binche: le chasseur ne s'est même pas "excusé"

 
 

Nous sommes en pleine période de chasse actuellement et à Epinois, ce week-end il semble que cela ait dérapé. Trois cochons qui appartenaient à une ferme pédagogique ont été abattus par un chasseur alors qu'ils étaient sur un terrain privé ! Le propriétaire des cochons réclame des poursuites.

Dans un domaine d'Epinois (Binche), une cinquantaine d'animaux vivent en paix, la plupart en semi-liberté. Dimanche, un chasseur a pris les abords pour un terrain de chasse. Ludovic Poulain est le responsable du petit domaine d'Epinois. Il témoigne : "Les premiers coups de feu ont retenti. On est venu voir. Ils ont abattu les trois cochons domaine sur un terrain privé."

Les faits se sont déroulé dans une zone tampon que le domaine loue à son voisin pour éviter les incidents de ce type. C'est pourtant ici que les trois sanglochons, croisement entre un sanglier et un cochon, ont été abattus. Olivier Caudron, ami du petit domaine d'Epinois : "On voit très bien que cet animal n'est pas un sanglier. Maintenant, d'après les premiers échos que nous avons eus, il aurait aussi tiré à l'aveugle." Ludovic Poulain poursuit : "Le responsable de chasse a confirmé que le chasseur qui a tiré a enfreint toutes les règles de chasse. Le chasseur qui a abattu les animaux, pour lui, c'est normal. Il a continué sa journée, pas d'excuse, rien du tout. Pas de remords."

Si cela été arrivé sur trois promeneurs

Sur un arbre du domaine, les traces de sang sont encore visibles. La zone du domaine d'Epinois est ouverte aux visiteurs. La mort des trois petits sanglochons a provoqué émoi et incompréhension. "Que le permis de chasse du chasseur soit retiré. L'accident qu'il y a eu, ca ne peut pas arriver. Là, c'est arrivé sur trois cochons, mais si cela été arrivé sur trois promeneurs ou quelqu'un qui allait aux champignons", lâche Ludovic Poulain.

Le domaine compte déposer plainte. La Division Nature et Forêt vérifiera le respect de la loi. Une indemnisation devrait être négociée avec le chasseur.


 

Vos commentaires